23 octobre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

21 janvier 2020

Le président de la Mongolie cherche le support de Trump


Étienne Brunette
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
1992
Tenue d'élections présidentielle et législatives en Mongolie

juillet
1990
Tenue d'élections démocratiques en Mongolie

Le 31 juillet 2019, le président des États-Unis d'Amérique, Donald Trump, accueillait à Washington Khaltmaa Battulga, le chef d'État de la Mongolie. Ceux-ci se rencontraient dans le but d'améliorer les flux commerciaux entre leurs pays ainsi que quelques situations gouvernementales ennuyeuses (1). Voilà ce que la plupart des médias ont diffusé et transmis comme information.

Une rencontre discrète

Une rencontre impliquant un pays si peu peuplé que la Mongolie peut sembler insignifiante. Aussi, elle attire très peu l'attention des médias. Il faut dire que la guerre économique entre la Chine et les États-Unis de l'été 2019 poussait ces derniers à se concentrer exclusivement sur la Chine. Effectivement, les médias tendaient à négliger les pays avoisinants comme la Mongolie. Les rapports que peut avoir celle-ci avec les États-Unis semblent pourtant plus importants que ce que les diffuseurs d'information laissent paraitre. En effet, le cadeau d'un cheval offert par le président mongol à un des fils de Trump est ce qui a retenu le plus l'attention.

Cependant, d'autres enjeux devraient ressortir, surtout en ce qui concerne Battulga, le président mongol. La population mongole est très divisée à son égard depuis 2018 (2). Celui-ci fait face à des accusations de corruption à l'endroit du gouvernement (3), qui avant son arrivée était perçu comme une démocratie assez stable. De plus, une alliance économique entre les deux pays signifierait que les États-Unis seraient le 5e partenaire de la Mongolie, qui a déjà conclu des ententes avec la Chine, la Russie, le Japon et l'Inde (4).

Un partenaire très désirable

La visite du président asiatique en terre américaine s'est produite dans le but d'accroitre les possibilités de routes commerciales pour la Mongolie, qui utilise son voisin chinois pour 90 % de ses échanges commerciaux (5). Le gouvernement de Battulga chercherait de nouveaux partenaires d'échanges, notamment à cause du fait que son pays soit enclavé par la Russie au nord et par la Chine au sud.

L'exploitation des routes commerciales mongoles n'est cependant pas le seul enjeu à avoir été examiné durant cette rencontre. En effet, les nombreuses accusations de corruption dirigées à l'égard du gouvernement mongol est autre un sujet qui a possiblement été discuté. Battulga chercherait alors à s'avantager en recevant l'appui d'un puissant allié comme les États-Unis. Ceux-ci agiraient alors comme protecteur de la Mongolie, un grand pays très peu peuplé se positionnant au premier rang des pays les moins densément peuplés. Avoir une bonne relation avec les États-Unis serait donc favorable pour la Mongolie, qui se retrouverait non seulement avec un nouveau partenaire de commerce, mais un allié puissant et susceptible de l'aider à protéger son territoire.

Un allié futile?

Plusieurs pays aimeraient avoir les États-Unis comme partenaire économique et politique. Ce n'est donc pas surprenant de voir la Mongolie tenter d'améliorer ses relations avec le pays de l'oncle Sam. Cependant, qu'est-ce que les États-Unis pourraient gagner à se rapprocher d'un pays situé de l'autre coté du globe avec une population bien plus petite que la sienne?

Le gouvernement américain définit la rencontre avec la Mongolie comme une occasion d'améliorer les routes de commerce, ce qui pourrait se traduire par une réduction d'échanges Chine-Mongolie en faveur des échanges États-Unis-Mongolie. Rappelons-le, la Chine et les États-Unis étaient durant l'été 2019 en pleine guerre économique (6). Les États-Unis, en se rapprochant de la Mongolie, auraient alors un partenaire en sol asiatique, situé géographiquement de façon très accommodante pour les Américains, soit exactement entre deux gros compétiteurs. Les Américains ont donc certaines raisons de favoriser cette relation.

Le resserrement des liens entre les États-Unis et la Mongolie peut donc être perçu comme un rapprochement utile et sérieux. Ces deux pays en retirent des avantages, et il ne serait pas étonnant qu'à partir de cette rencontre, des débouchés économiques et politiques se concrétisent dans le futur.




Références:

(1) Associated Press, « Trump Welcomes Mogolian President Battulga to White House », VOA news, publié le 31/07/19, URL https://www.voanews.com/usa/trump-welcomes-mongoli... consulté le 14/01/20

(2) Buyanjargal, Myagmardroj, « Separation of Powers and Constitutionalism undermined », UB Post, , publié le 27/03/19, URL http://theubposts.com/separation-of-powers-and-con... consulté le 01/14/20

(3) Tumurtogoo, Anand, « Mongolia's President Is Slicing Away Its Hard-Won Democracy », Foreign Policy, publié le 29/03/19, URL https://foreignpolicy.com/2019/03/29/mongolias-pre... consulté le 14/01/20

(4) Lkhaajav, Bolor, « US Becomes Mongolia's 5th Strategic Partner », The Diplomat, publié le 05/09/20, URL https://thediplomat.com/2019/08/us-becomes-mongoli... consulté le 19/01/20

(5) Agence France-Presse, « Le fils de Trump se voit offrir un cheval de Mongolie », La Presse, publié le 31/07/19 URL https://www.lapresse.ca/actualites/insolite/201907... consulté le 01/13/20

(6) Trublet, Kevin, « Guerre commerciale Chine-USA: dégringolade du yuan », Le Soleil, publié le 05/09/19, URL https://www.lesoleil.com/affaires/guerre-commercia... consulté le 19/01/20

Dernière modification: 2020-01-30 08:02:00

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019