25 novembre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

25 novembre 2006

Donald Rumsfeld, faucon militaire, perd ses plumes


Charles Métivier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2020
Élection de Joe Biden à la présidence des États-Unis

septembre
2020
Dépassement du million de personnes décédées des suites de la covid-19

mai
2020
Premier vol spatial habité pour l’entreprise américaine SpaceX

mai
2020
Mort violente de George Floyd et émeutes aux États-Unis

mars
2020
Dévoilement d’un plan de stimulation économique de 2 trillions de dollars aux États-Unis

février
2020
Accord de paix conditionnel en Afghanistan entre les États-Unis et les talibans

janvier
2020
Annonce d’un plan de paix des États-Unis dans le différend israélo-palestinien

janvier
2020
Accord commercial préliminaire entre les États-Unis et la Chine

janvier
2020
Assassinat du général iranien Qassem Soleimani

décembre
2019
Vote de la Chambre des représentants pour la destitution du président des États-Unis

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

Le 9 novembre 2006, Donald Rumsfeld, Secrétaire à la Défense des États-Unis, remettait sa démission au Président George W. Bush.

Le départ de Rumsfeld, téléguidé à partir de la Maison-Blanche, est une manoeuvre de bonne volonté par la présidence républicaine pour s'élever au-dessus des querelles partisanes avec un Congrès nouvellement démocrate. Plusieurs candidats démocrates ont mené une campagne électorale de mi-mandat en faveur d'un retrait imminent des troupes de l'Irak. Incidemment, le Secrétaire à la Défense est largement tenu responsable pour la gestion désastreuse de l'après-guerre (1). Lorsque les Démocrates raflent la majorité des sièges dans les deux Chambres législatives, un message est lancé en direction de la Maison-Blanche : «Rumsfeld doit tomber» (2).

Rumsfeld aura été Secrétaire à la Défense une première fois en 1975, sous Gerald Ford, laissant son poste de chef de cabinet à Dick Cheney, actuel vice-président (3). Probablement retenu dans les annales de l'histoire comme l'architecte de la Guerre en Irak, Rumsfeld est également celui qui modernise l'armée et implante une stratégie de déploiement flexible des effectifs en les éparpillant sur le globe en «bataillons de combat» (4). Aujourd'hui, ses apports sont jugés nécessaires au combat anti-insurrectionnel et anti-guérilla (5).

Le successeur annoncé de M. Rumsfeld, Robert Gates, est pour l'instant membre d'un comité bipartisan d'étude sur l'Irak. Ce groupe, sous la direction de James Baker reconnu, comme Gates pour sa souplesse partisane, étudie la possibilité de redéployer les troupes en Irak ailleurs dans le monde et d'amener l'Iran et la Syrie à la table de négociation pour discuter du futur de l'Irak (6). Konstantin Kosachev, député russe et membre du comité de la Douma sur les affaires étrangères, croit que ce changement de leadership annonce la fin de la domination du néo-conservatisme à Washington (7).




Références:

(1) Dépêche, «Rep. Andrews issues Statement on Resignation of Secretary Rumsfeld», US Fed News Service, Including US State News, Washington D.C., 15 novembre 2006, s.p..

(2) Éditorial, «Rumsfled : A Discharge less than Honorable», Knight Ridder Tribune Business News, Washington D.C., 10 novembre 2006, p.1.

(3) DOWD, Maureen, «Haunted by the Past», The New York Times, New York, 1 novembre 2006, p.A.23.

(4) MYERS, Richard B. (sous la direction de), «The National Military Strategy of the United States of America: A Strategy for Today; A Vision for Tomorrow», Joint Chiefs of Staff, Washington D.C., 2004, p.19.

(5) Éditorial, «Rumsfled : A Discharge less...»

(6) ALBERTS, Sheldon, «Republicans take 'Thumpin' in Midterms; Rumsfled jettisoned», CanWest News, Don Mills, 9 novembre 2006, p.1.

(7) Dépêche, « Rumsfeld's Resignation ends Neo-Conservatives' Domination ? Russian MP», BBC Monitoring Former Soviet Union», London, 10 novembre 2006, p.1.

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019