3 août 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

28 janvier 2007

Un signe d'apaisement dans les relations russo-géorgiennes


Viviane Joëssel
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

août
2008
Cessez-le-feu dans le conflit entre la Géorgie et l'Ossétie du Sud

novembre
2003
Démission du président de la Géorgie, Edouard Chevardnadze

Le 27 septembre 2006, quatre officiers russes soupçonnés d'espionnage se font arrêter en Géorgie (1). Cette arrestation a lieu peu de temps après l'adoption d'un plan de coopération, entre l'OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique Nord) et la Géorgie. Selon les autorités géorgiennes, ces officiers ont tenté d'en savoir plus sur ce plan de coopération (2). Cet évènement provoque le départ de l'ambassadeur russe qui est rappelé par Moscou.

En évacuant leur corps diplomatique du territoire géorgien, les autorités russes ont laissé entrevoir une éventuelle opération militaire (3). Mais le président Russe Vladimir Poutine a démenti cette rumeur tout en qualifiant l'arrestation des officiers de « terrorisme d'État » (4). Il est vrai que les relations déjà très altérées entre la Russie et la Géorgie, se sont fortement dégradées depuis l'élection de Mikhaïl Saakachvilli à la présidence de l'État géorgien en 2004. Et, le fait que Saakachvilli soit en faveur d'une intégration de la Géorgie dans l'OTAN, organisation très fortement influencée par les États-unis, n'est pas du goût de la Russie. Moscou considère qu'une présence américaine plus importante mettrait en péril son rôle influent dans cette région d'Europe orientale, géopolitiquement instable et riche en énergie (5).

Toutefois, des signes d'apaisement semblent se manifester ces derniers temps. Récemment, un accord stipulant que Tbilissi acceptait de payer 235$ les 1000 m3 de gaz, contre 110$ auparavant, a été conclu entre la Russie et la Géorgie. Considérant qu'il s'agit là d'un premier pas vers la normalisation, Moscou a annoncé le retour de son ambassadeur sur le territoire géorgien (6).




Références:

(1) MARDIROSSIAN, Florence. « Géorgie- Russie, les raisons d'une escalade », Le Monde diplomatique. http://www.monde-diplomatique.fr/2006/10/MARDIROSSIAN/1466 . octobre 2006. Page consultée le 28 janvier 2007

(2) WIKIPEDIA.ORG. « Crise russo- géorgienne de 2006 », Wikipédia.org. http://fr.wikipedia.org/wiki/crise_russo-9%C3%A9or... Dernière modification le 24 janvier 2007. Page consultée le 28 janvier 2007

(3) Ibid. Wikipédia.org. « Crise russo- géorgienne de 2006 »

(4) MARDIROSSIAN, Florence. Op.cit « Géorgie- Russie, les raisons d'une escalade »

(5) Ibid.

(6) NOUVELLES D'ARMENIE. « La Russie renvoie son ambassadeur en Géorgie », Armenews.com. http://www.armenews.com/article.php3?id_article=28431. 19 janvier 2007. Page consultée le 28 janvier 2007

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019