10 juillet 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

7 octobre 2007

Al Gore sera-t-il le 44e président américain?


Stéphane Bürgi
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2020
Premier vol spatial habité pour l’entreprise américaine SpaceX

mai
2020
Mort violente de George Floyd et émeutes aux États-Unis

mars
2020
Dévoilement d’un plan de stimulation économique de 2 trillions de dollars aux États-Unis

février
2020
Accord de paix conditionnel en Afghanistan entre les États-Unis et les talibans

janvier
2020
Annonce d’un plan de paix des États-Unis dans le différend israélo-palestinien

janvier
2020
Accord commercial préliminaire entre les États-Unis et la Chine

janvier
2020
Assassinat du général iranien Qassem Soleimani

décembre
2019
Vote de la Chambre des représentants pour la destitution du président des États-Unis

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

L'éventuel retour à la politique de l'ancien vice-président américain Al Gore fait l'objet de bien des spéculations depuis le succès de son célèbre documentaire « An Inconvenient Truth ». Aujourd'hui perçu comme un véritable « apôtre de l'écologie (1)», en nomination pour le prix Nobel de la paix 2007, il est considéré par de nombreux Américains comme ayant le profil d'un futur président. Même s'il nie vouloir s'engager dans la course à l'investiture démocrate, les opportunités qui s'offrent à lui permettent toutes les hypothèses quant à son avenir.

Un politicien devenu militant

Candidat défait lors de l'élection présidentielle américaine de 2000, Albert Arnold Gore Jr s'est retiré peu à peu de la scène politique pour se consacrer entièrement à la cause environnementale. En 2006, son documentaire démontrant le rôle de l'activité humaine dans les changements climatiques (An Inconvenient Truth) a obtenu un succès immédiat et a reçu deux Oscars l'année suivante. Donnant des conférences à travers le monde entier, Al Gore s'adresse aujourd'hui à tous les publics pour tenter de leur faire prendre conscience de l'urgence de la crise climatique: « Les politiciens sont paralysés. Les gens doivent agir eux-mêmes! (2) » a-t-il déclaré à la foule venue l'écouter à l'université de Buffalo en avril 2007.

L'impact de son discours sur l'opinion publique pourrait bien valoir à Al Gore le prix Nobel de la paix 2007. D'ailleurs, il est considéré comme l'un des favoris et a déjà reçu les applaudissements de Ole Danbolt Mjoes, chef du comité pour le prix Nobel de la paix. « C'est un message très important (3) », a déclaré Mjoes à la fin d'une conférence que Gore donnait à Oslo. En effet, le discours de ce dernier serait une des causes de l'important revirement de l'opinion américaine (4), aujourd'hui majoritairement convaincue de l'urgence de prendre des mesures immédiates pour contrer le réchauffement planétaire (5).

Être ou ne pas être président

Mais l'obtention d'un prix Nobel n'est pas indispensable pour qu'Al Gore gagne l'estime des Américains. Dans l'esprit de bien des démocrates, il est depuis longtemps le candidat idéal pour l'élection présidentielle de 2008. « Qu'il s'agisse de réchauffement climatique, de paix ou de guerre, [...] Al Gore a toujours été à l'avant-garde (6) », peut-on lire sur le site Internet du groupe Draft Gore. Ce groupe n'est qu'un des nombreux mouvements de citoyens s'organisant spontanément pour proposer la candidature d'Al Gore à la présidence. En effet, sa prise de position contre une intervention en Irak dès 2002 et sa croisade pour dénoncer les causes des changements climatiques lui ont donné un capital de sympathie incomparable aux États-Unis (7).

Cependant, le principal intéressé ne semble pas prêt à se lancer une nouvelle fois dans la lutte pour la présidence américaine. Comme il l'a déclaré au magazine Time durant l'été 2007 : « Si je fait correctement mon travail, tous les candidats parleront de la crise climatique. Je ne suis pas convaincu que la présidence soit le plus important ni le meilleur rôle que je puisse jouer (8) ».

Toutefois, les spécialistes sont sceptiques quant à sa volonté de ne pas se présenter. De fait, il a gagné une forte crédibilité aux yeux des américains, les ressources financières qui sont derrière lui sont considérables et les sondages le placent déjà pratiquement à égalité avec John Edwards, troisième candidat démocrate le plus populaire (9). Devant cette porte grande ouverte, certains observateurs se demandent s'il sera « capable de résister (10) ». D'autres vont même jusqu'à penser que son apparent désintérêt n'est qu'une stratégie et qu'Al Gore, assuré de trouver les appuis nécessaires à sa candidature, attend à la dernière minute pour entrer dans la course (11).

Stratégie ou pas, Gore pourrait être en bonne position pour devenir le candidat démocrate lors de l'élection présidentielle de 2008 et même, considérant l'impopularité des républicains, le prochain président américain.




Références:

(1) LESNES, Corine. « La renaissance d'Al Gore ». Le Monde, 9 octobre 2006, p. 3.

(2) POOLEY, Eric. « The Last Temptation of Al Gore ». Time, 28 mai 2007, p.30.

(3) DOYLE, Alister. « Gore wins praise from head of Nobel committee ». Reuters. [En ligne] 29 mars 2007. http://www.reuters.com/article/environmentNews/idU... (page consultée le 5 octobre 2007)

(4) POOLEY, Eric. op.cit.

(5) S.A. « Americans Consider Global Warming an Urgent Threat, Poll Finds ». Yale University. [En ligne] 1er octobre 2007. http://www.yale.edu/opa/newsr/07-10-01-03.all.html (page consultée le 5 octobre 2007)

(6) S.A. « Why Gore ». Draft Gore. [En ligne] http://www.draftgore.com/free_details.asp?id=46 (page consultée le 5 octobre 2007)

(7) S.A. « United States: Waiting for Al; America's next president ». The Economist, 24 février 2007, p.49.

(8) POOLEY, Eric. op.cit.

(9) loc.cit.

(10) S.A. « United States: Waiting for... ».

(11) GITELL, Seth. « Al Gore as president ». New York Sun. [En ligne] 20 février 2007. http://www.nysun.com/article/48953 (page consultée le 5 octobre 2007)

Dernière modification: 2007-10-12 10:50:43

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019