22 octobre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

16 mars 2008

Chrétiens et musulmans, main dans la main au Liban


Georgette Haddad
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

août
2020
Explosions dans le port de Beyrouth, au Liban

octobre
2019
Annonce de la démission au Liban du premier ministre Saad Hariri et de son gouvernement

novembre
2015
Attentats terroristes au Liban

juillet
2006
Début d'un conflit entre le Hezbollah et Israël dans le sud du Liban

février
2005
Assassinat de l'ex-premier ministre libanais Rafiq Hariri

octobre
2002
Ouverture du neuvième Sommet de la Francophonie

mars
1992
Attentat contre l'ambassade d'Israël en Argentine

octobre
1989
Signature de l'accord de Taëf sur la paix au Liban

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

octobre
1983
Attentat meurtrier au Liban contre des troupes américaines et françaises

juin
1982
Déclenchement de l'offensive israélienne « Paix en Galilée » au Liban

avril
1975
Déclenchement d'une guerre civile au Liban

août
1967
Ouverture d'un sommet des pays arabes à Khartoum

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

juillet
1958
Intervention de troupes américaines au Liban

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

janvier
1948
Entrée en vigueur de l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce

À Beyrouth, le jeudi 14 février 2008, s'est tenue une manifestation pour commémorer la mort de l'ancien Premier Ministre Rafic Hariri, assassiné le 14 février 2005. Sur la place des Martyrs, de la capitale du pays, on retrouvait des dizaines de milliers de Libanais venus des quatre coins du Liban pour rendre hommage à un grand homme. Ces hommes, ces femmes, et aussi ces enfants ont bravé le froid et la pluie torrentielle pour clamer leur opinion.

Ce rassemblement a été organisé par l'Alliance du 14 mars. Il s'agit d'un regroupement de plusieurs partis politiques dont le Courant du futur de Saad Hariri, le Parti progressiste socialiste (PSP, druze) de Walid Joumblatt, les Forces libanaises de Samir Geagea et les Kataëb de Pierre Amine Gemayel (1). Il est à souligner que parmi ces gens nous retrouvons des chrétiens tout autant que des musulmans.

Un opposant à la Syrie

M. Hariri a été premier ministre de 1990 à 2004. En 2004, il est obligé de donner sa démission à cause de sa position anti-syrienne. Son objectif principal était la réhabilitation de l'économie libanaise. Pour lui, avoir une économie forte signifiait un pays fort, un État qui n'aurait plus d'ordre à recevoir de Damas. Durant toutes ses années au pouvoir, M. Hariri a participé à la reconstruction du Liban, surtout de Beyrouth dont il a complètement refait le centre ville. Diplômé en commerce à l'Université arabe de Beyrouth et fondateur de plusieurs compagnies de construction, M. Hariri avait l'expérience nécessaire pour remonter l'économie du « pays des cèdres » (2).

Situation explosive

En raison des manifestations, à Beyrouth, le 14 février, l'armée libanaise et la police ont placé de nombreuses troupes et quadrillé les lieux de rassemblements pour éviter tout débordement ou attentat. 8 000 militaires ont été déployés tôt dans la matinée (3).

Depuis la fin du mandat du président Émile Lahoud, en novembre 2007, la présidence reste inoccupée et les institutions sont paralysées. Le Parlement, qui doit choisir le nouveau président, ne s'est toujours pas réuni pour élire le nouveau chef d'État. L'opposition est d'ailleurs accusée de bloquer l'élection du président de la République (4).

La foule était rassemblée pour exiger des élections, pour mettre fin à la crise politico-institutionnelle et pour la mise en place d'un tribunal international charger de juger les assassins de M. Hariri. Le frère de l'ancien premier ministre, M. Saad Hariri a lancé, à la foule : « Nous voulons un président de la République et nous vous assurons que nous aurons un président » (5). M. Joumblatt, de son côté, a affirmé que la majorité « ne livrera pas le Liban au régime syrien » (6).

Bien qu'une grande partie du peuple libanais soutienne la majorité au Parlement, le Liban reste sans président. Le spectre d'une nouvelle guerre civile plane sur les têtes et les assassinats ne font que se multiplier. On craint aussi la possibilité d'une guerre avec Israël à la frontière sud du pays.

Quelques heures après la commémoration de la mort de M. Hariri, se tenaient les funérailles de M. Imad Moughnieh. Il était un membre important du Hezbollah, un parti politique, considéré comme groupe terroriste par certains gouvernements. À cette occasion, par retransmission télévisée, M. Nasrallah, chef du parti, a déclaré une guerre ouverte à Israël. Il accuse le gouvernement israélien de l'assassinat de M. Moughnieh. Selon lui, « La guerre de juillet (2006, entre Israël et le Hezbollah) n'est pas encore terminée. » (7).




Références:

1- Hassane Zerrouky, « Le pays du cèdre risque de s'embraser. », L'Humanité, Monde, vendredi 15 février 2008, p. 12.

2- Institut du renseignement; Centre d'Études du Terrorisme, http://www.intelligence.org.il/fr/6_05/hariri_fr.htm, consultée le 14 mars 2008

3- David Hury, « Double démonstration de force à Beyrouth », La Croix, Monde, vendredi 15 février 2008, p. 17.

4- Hassane Zerrouky, Op.cit.

5- Loc.cit.

6- Loc.cit

7- David Hury, Op.cit. Autres références

GHATTAS Sam, « Le Liban manifeste ses divisions », La Presse Canadienne, International, jeudi 14 février 2008

HURY David, « Beyrouth redoute une explosion de violence », La Croix, Monde, jeudi 14 février 2008, p. 18

S.A, « Les libanais se rassemblent à Beyrouth pour les funérailles de Moughnieh et l'anniversaire de l'assassinat de Hariri », La Presse Canadienne, International, jeudi 14 février 2008

Dernière modification: 2008-03-21 09:19:01

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019