10 juillet 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

15 février 2009

Les Six discutent du cas de l'Iran


Tommy Desfossés
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2020
Premier vol spatial habité pour l’entreprise américaine SpaceX

mai
2020
Mort violente de George Floyd et émeutes aux États-Unis

mars
2020
Dévoilement d’un plan de stimulation économique de 2 trillions de dollars aux États-Unis

février
2020
Accord de paix conditionnel en Afghanistan entre les États-Unis et les talibans

janvier
2020
Annonce d’un plan de paix des États-Unis dans le différend israélo-palestinien

janvier
2020
Accord commercial préliminaire entre les États-Unis et la Chine

janvier
2020
Assassinat du général iranien Qassem Soleimani

décembre
2019
Vote de la Chambre des représentants pour la destitution du président des États-Unis

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

C'est mercredi dernier, le 4 février 2009, que le groupe des Six s'est retrouvé dans la ville de Wiesbaden, près de Francfort en Allemagne, pour discuter de la menace iranienne en matière d'armes nucléaires. Ce groupe des six se compose de l'Allemagne et des cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies (ONU): les États-Unis, la Chine, le Royaume-Uni, la Russie et la France. Ce même groupe s'était déjà réuni aux Nations Unies, à New York, en décembre 2008.

Cette fois-ci, la réunion se déroule sur un fond un peu plus alarmant. En effet, lundi le 2 février, à l'occasion du 30e anniversaire de la révolution islamique, l'Iran lançait en orbite un satellite Omid à l'aide d'un nouveau missile capable d'augmenter les capacités balistiques du pays (1). Cette réunion d'urgence était aussi une occasion pour les États-Unis de faire valoir le point de vue de leur nouveau président, Barack Obama.

La position des six puissances sur la situation est qu'il faut absolument faire barrage à l'expansion de la recherche iranienne en matière de nucléaire. Pour sa part, l'Iran affirme que les travaux sur le nucléaire ne serviront qu'à développer des projets civils d'utilisation du nucléaire et qu'elle n'arrêterait pas ses activités pacifiques (2).

De Bush à Obama

La nouvelle administration Obama en a donc profité pour parler de sa vision du problème. C'est par la bouche de William Burns, sous-secrétaire d'État chargé des affaires politiques, que Washington s'est exprimée à la réunion (3). La ligne directrice qu'elle semble avoir prise lors de cette réunion est celle du règlement pacifique et diplomatique de la question. Le groupe des Six semble avoir par consensus décidé de durcir le ton auprès de l'Iran pour qu'elle cesse ses recherches et son développement nucléaire. Malgré cela, la Maison-Blanche affirme que sa première priorité reste de trouver une solution diplomatique et d'encourager l'Iran à coopérer pleinement avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). D'un autre côté, les Américains ont affirmé qu'ils pourraient, si nécessaire, en venir à certaines sanctions en matière de commerce et, ultimement, à l'usage militaire pour protéger le monde de la menace iranienne (4).

Cette nouvelle stratégie fait contraste avec ce que l'Amérique a connu pendant les huit années du règne de George W. Bush. La politique de Bush s'est opérée en deux phases. Une première se définissait par l'établissement de la ligne dure à l'égard de l'Iran et de ses capacités à développer l'énergie nucléaire comme arme (5). La seconde phase était un peu plus modérée sur le plan militaire, mais a été ponctuée par une baisse des relations diplomatiques entre les deux pays. En effet, pendant ces huit ans Washington a entre autres cessé certaines activités commerciales avec ce pays du Moyen-Orient, a boycotté des réunions diplomatiques avec l'Iran et a même menacé le pays d'une attaque imminente. On a d'ailleurs pu constater l'échec de ces politiques par certains facteurs comme la construction de 3850 centrifugeuses à enrichissement de l'uranium entre 2001 et 2008, le développement balistique de certains missiles passant d'une portée de 1300 à 6200 miles et l'achat de milliers de kilos d'uranium (6).

Pour ce qui est des autres participants, ils ont tous plus ou moins fait savoir qu'ils enclencheraient si nécessaire des mesures de sanctions, notamment dans les secteurs du transport, de la diplomatie, du commerce et des banques. À ce sujet, l'ONU a déjà voté 4 résolutions, dont trois étaient assorties de sanctions contre l'Iran si elle ne cessait pas ses activités nucléaires (7).

La situation reste malgré tout préoccupante pour l'ensemble de la planète. L'Iran est depuis quelques années une préoccupation pour les grandes démocraties du monde, car l'élaboration d'un programme d'armes nucléaires pourrait marquer le début d'une guerre de terreur comme nous l'ont fait connaître les États-Unis et l'Union Soviétique pendant la guerre froide entre les années 40 et 90. Il s'agit aussi de savoir si la voie de la diplomatie se montrera plus efficace que la voie déjà explorée des sanctions et du boycott.




Références:

(1) Agence France Presse, Réunion sur le nucléaire avec un nouveau missile en toile de fond, 4 février 2009, [En ligne], http://news.fr.msn.com/monde/article.aspx?cp-docum... cit.

(3) AP, Le groupe des six sur le nucléaire iranien se retrouve en Allemagne, 4 février 2009, [En ligne], http://web.ifrance.com/actu/monde/267073

(4) AFP, Nucléaire iranien : Réunion des Six en Allemagne, 30 janvier 2009, [En ligne], http://www.lematin.ma/Actualite/Express/Article.as...

(5) IGNATIUS, David, An F for Bush's Iran policy, The Washington Post, 30 novembre 2008, Page B07

(6) Loc cit.

(7) AFP, op. cit.

Dernière modification: 2009-02-20 07:56:47

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019