4 juillet 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   


 Nakasone, Yasuhiro | 1918-2019




Philippe Pons, « Yasuhiro Nakasone, ancien premier ministre du Japon, est mort », Le Monde (France), 29 novembre 2019.

«...Au cours de ses cinq années de pouvoir (1982-1987), Yasuhiro Nakasone s’attaqua aux problèmes auxquels le riche Japon de la fin du XXe siècle était confronté : ouvrir son marché, stimuler la demande interne et assumer des responsabilités accrues sur la scène internationale. L’ère Nakasone fut celle de l’internationalisation du Japon. S’il avait fixé des objectifs, il n’a pas toujours été en mesure de les atteindre. [...] Parmi les premiers ministres japonais, plutôt ternes depuis la chute de Kakuei Tanaka en 1974, il fut celui qui bénéficia de la plus grande aura à l’étranger. Parlant anglais, entretenant une relation personnelle avec Ronald Reagan, il apparut comme un grand homme politique du Japon d’après-guerre. Il efforça de donner un tour « présidentialiste » à sa fonction. [...] Celui qui passait pour un jeune-turc du camp conservateur ne se départit jamais d’un nationalisme affirmé – non sans opportunisme parfois, ce qui lui valut le surnom de « Girouette ». Il chercha à concrétiser ses idées dans ce qu’il nomma le « bilan de l’après-guerre », ambitieuse tentative de reconquête de l’identité culturelle nippone affaiblie par cette « fleur artificielle » qu’aurait été la démocratisation imposée en 1945 par l’occupant américain. »


Agence France-Presse, « Mort à 101 ans de Yasuhiro Nakasone, ancien premier ministre du Japon », AFP Infos françaises, 29 novembre 2019.

«...Ce fin diplomate s'était appliqué à intensifier les liens militaires avec les Etats-Unis, dans le contexte de la Guerre froide et en dépit de fortes frictions commerciales entre Tokyo et Washington. Considérant les États-Unis comme "le plus important partenaire du Japon", il avait gagné l'amitié du président américain Ronald Reagan: les deux hommes s'appelaient d'ailleurs par leurs diminutifs, d'où le surnom "Ron-Yasu" donné par les médias à leur tandem. Dès son premier discours en tant que chef du gouvernement, M. Nakasone avait déclaré que la politique étrangère du Japon, vaincu par les Alliés en 1945, visait à devenir un membre à part entière du "monde libre" conduit par l'Europe occidentale et les États-Unis. Il a brisé des tabous du Japon pacifiste d'après-guerre, en décidant de fournir des technologies militaires aux États-Unis et de casser le plafond du budget annuel de la Défense. Ses vues nationalistes lui ont attiré les foudres de l'extrême gauche japonaise, à une époque où le mouvement pacifiste local était encore plus fort qu'au lendemain de la défaite du pays à la fin de la Seconde Guerre mondiale. »


S.A., « Yasuhiro Nakasone, Japanese prime minister who put his country ‘on the world map’ and admired Reagan and Thatcher », The Telegraph (Royaume-Uni), 29 novembre 2019.

«...Yasuhiro Nakasone, who has died aged 101, did more than any of his post-war predecessors to raise Japan’s political profile to match its formidable economic strength. In an age of outstanding political leaders – Ronald Reagan, Margaret Thatcher, Helmut Kohl, Mikhail Gorbachev and François Mitterrand – he was not out of place, as his chairing of the G7 summit in Tokyo in 1986 demonstrated. “Nakasone put Japan on the world map and the rest of the world on Japan’s map” was how Time magazine summarised his achievement in 1987. In all this he provided a marked and, to the Western world, welcome contrast to the previous incumbent, the notoriously passive Zenko Suzuki, who said he would rather his country was “a wise mouse … than a roaring lion”. [...] At home, as is often the case, Nakasone was less popular and effective than he was overseas. His opportunism earned the nickname “weather vane”, an attitude which he defended as preferable to that of the obstinate ideologue, reminding his critics that a vane, although flexible, had a sure footing. His reforms aroused widespread opposition, not least within his own party, and were only partially successful. »

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019