27 septembre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   


  • Né le 18 janvier 1937 à Derry, en Irlande du Nord (Royaume-Uni)
  • Membre du Parlement de l’Irlande du Nord (24 février 1969 – 30 mars 1972)
  • Membre du Parlement européen (10 juin 1979 – 30 juin 2004)
  • Membre du Parlement britannique (9 juin 1983 – 11 avril 2005)
  • Membre de l’Assemblée législative d’Irlande du Nord (25 juin 1998 – 1er décembre 2000)
  • Dirigeant du Parti social-démocrate et travailliste d’Irlande du Nord (6 mai 1979 – 6 novembre 2001)
  • Prix Nobel de la paix (avec David Trimble)(1998)
  • Décédé le 3 août 2020 à Derry, en Irlande du Nord (Royaume-Uni)
  •  Hume, John | 1937-2020


    John Hume, artisan de l'accord de paix du Vendredi saint
    The Nobel Foundation



    OleB, « John Hume fut l’inlassable artisan de la paix en Irlande du Nord », La Libre Belgique (Belgique), 4 août 2020, p. 15.

    «...L'accord du Vendredi saint a été l'aboutissement de la carrière politique de John Hume, dédiée à l'instauration d'une paix durable en Irlande du Nord. "J'avais décidé qu'en tant qu'élu, c'était mon devoir de faire tout mon possible pour instaurer la paix dans nos rues, avait-il déclaré lorsqu'il a reçu le Nobel. Je pensais qu'une manière résolue et directe d'y arriver était d'engager un dialogue direct avec les organisations qui participaient aux violences." À la fin des années 1980, il fut l'un des premiers à établir un dialogue avec le Sinn Fein, la branche politique de l'Armée républicaine irlandaise (IRA). L'engagement de John Hume contribua à ce que l'IRA décrète un cessez-le-feu en 1994. L'ancien leader des nationalistes irlandais, Gerry Adams, a salué lundi le courage politique de John Hume. Tony Blair, Premier ministre britannique à l'époque de la signature de l'accord du Vendredi saint, a qualifié John Hume de "visionnaire qui refusait de croire que le futur devait ressembler au passé". Le Premier ministre irlandais Micheal Martin a salué "un grand héros et un vrai artisan de paix". L'unioniste Arlene Foster, cheffe de l'exécutif nord irlandais l'a qualifié de "géant du nationalisme irlandais" : "Pendant nos jours les plus sombres il a reconnu que la violence ne constituait pas la voie à suivre." »


    Juliette Demas, « John Demas, architecte de la paix, « héros » en Irlande du Nord », La Croix (France), 4 août 2020, p. 6.

    «...«L'héritage que nous laisse John Hume n'est rien de moins que la paix» , explique Brendan Mulgrew, ancien conseiller auprès du SDLP (Parti social-démocrate et travailliste). «Il est l'homme politique le plus important que cette île ait mis au monde. Son discours était toujours le même: les désaccords ne peuvent être résolus que par un accord. Au fil des ans, il a répété ce mantra jusqu'à ce que suffisamment de personnes se plient à son avis et acceptent de voir la démocratie comme le seul moyen de sortir de la guerre.» Connu - et critiqué - pour avoir accepté très tôt de négocier avec le Sinn Féin, la branche politique du groupe terroriste IRA, John Hume a fini par faire reconnaître aux républicains que la voie des urnes était plus viable que celle de la violence, amenant au cessez-le-feu de 1994. Il a aussi porté la question irlandaise sur la scène internationale, notamment américaine. Élu aux Parlements européens et britanniques pendant plus de deux décennies, il s'est retiré de la vie politique en 2005. «Il était, faute de meilleur mot, un héros» , note Maureen Coleman, habitante de Belfast qui l'a rencontré à plusieurs reprises. »


    Éric Albert, « John Hume, Prix Nobel de la paix », Le Monde (France), 5 août 2020, p. 25.

    «...Il tente un premier compromis en 1973, avec l'accord de Sunningdale, qui envisage le partage du pouvoir entre protestants et catholiques. Les principes de l'accord du Vendredi saint sont déjà là mais l'entente ne tient que quelques mois. La violence redouble. Près de deux décennies et des milliers de morts plus tard, il tente son pari le plus osé : à la fin des années 1980, il entame un dialogue secret avec Gerry Adams, le leader du Sinn Fein, l'aile politique de l'Armée républicaine irlandaise (IRA). En 1993, l'existence des négociations fuite. Lui qui est député britannique et député européen provoque le scandale. Les Britanniques et son propre parti s'offusquent : comment oser parler avec les terroristes ? Au sein même du SDLP, qu'il dirige depuis 1979, il est conspué. Il se défend alors avec véhémence : « Je veux faire tout ce qui est en mon pouvoir pour mettre fin à la violence et aux morts. » De ce dialogue naissent cinq années de lents progrès politiques… [...] Jusqu'au bout, l'accord est loin d'être acquis et ce n'est qu'après un huis clos à Belfast entre tous les protagonistes juste avant le week-end de Pâques que l'accord est signé. »


    Ellis O’Hanlon, « Commanding voice and was a leader and moral figurehead », The Daily Telegraph (Royaume-Uni), 4 août 2020, p. 10.

    «...Hume was a brilliant orator, whose lyrical, lofty style was often mocked by his detractors as "Humespeak", but it was a vivid manifestation of his overarching conviction that language and dialogue were the answer to differences. As head of the Social Democratic and Labour Party, Hume was a political leader, but more than that he was a moral figurehead who, together with his long-standing deputy, Seamus Mallon, who also died earlier this year, held the line at a time when the very idea of Irish unity had been stained with blood by the Provisional IRA and its political mouthpieces. Without them both, Northern Ireland could easily have spiralled into the abyss. [...] What matters at this moment is honouring a man who was easily the most respected, indeed revered, politician in modern Ireland. John Hume came up through the civil rights movement, and the genuine grief in Ireland at his death is not only because a great statesman has died but because he was a good and decent man who was always on the side of ordinary people and their right to live in dignity and peace. »

    Liens internes

    Les objectifs de Perspective monde
    Son équipe au fil des ans
    Les sources et les mises à jour
    Récupérer des éléments de Perspective monde

    Pour en savoir plus

    Pour nous écrire un commentaire
    Pour nous suivre sur Facebook
    Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
    Dimension, sur le langage statistique R

    Liens externes

    Observatoire des politiques publiques
    Observatoire des Amériques
    Politique appliquée.tv
    Cahiers de recherche

    Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019