29 novembre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   


  • Né à Mopti, dans le Soudan français, le 4 novembre 1948
  • Président du Comité de transition pour la salut du peuple de la République du Mali (26 mars 1991 – 8 juin 1992)
  • Président de la République du Mali (8 juin 2002 – 22 mars 2012)
  • Décédé à Istanbul, en Turquie, le 10 novembre 2020
  •  Touré, Amadou Toumani | 1948-2020


    Amadou Toumani Touré



    Serge Daniel, « Mali : Amadou Toumani Touré, le « soldat de la démocratie »», Radio France internationale (France), 10 novembre 2020.

    «...Gros travailleur, il ouvre de nombreux chantiers : construction de logements sociaux qui porteront ses initiales, « les logements ATT », construction de ponts d'ouvrages à travers le pays... Politiquement, il propose et réussit à mettre quasiment toute la classe politique locale autour de son projet politique, « le consensus à la malienne ». Avec une ruse de Sioux, il évitera plusieurs crises politiques et sociales. L'imam Mahmoud Dicko, grande figure du mouvement de contestation qui a contribué à la chute de l'ancien président Ibrahim Boubacar Keïta, a récemment qualifié ATT de « grand homme ». Il raconte qu'à l'époque où Amadou Toumani Touré était au pouvoir, il est rentré dans son bureau en colère pour lui parler plutôt méchamment, mais que le président de l'époque a gardé son sang-froid, détendant même l'atmosphère. [...] ATT avait cependant un côté « tueur », « cynique » allié à l'humour. Il ne disait jamais non, mais manœuvrait dans l'ombre. »


    Oswald Padonou, « Mali – Amadou Toumani Touré, le « soldat de la démocratie » devenu général pacifiste », Jeune Afrique (France), 12 novembre 2020.

    «...Avant d'être lui-même renversé par un coup d'État à deux mois de la fin de son second mandat, en 2012, Amadou Toumani Touré avait gouverné le Mali en se fondant sur une certaine idée du « consensus politique » , laquelle lui avait permis d'associer toute la classe politique malienne à la gestion du pouvoir, tout en favorisant le développement d'une société civile et d'une presse relativement libres : c'était l'âge d'or de la démocratie malienne. Le modèle de gouvernance prôné par ATT était salué partout dans le monde alors même que couvait l'affaiblissement de l'État du fait de la corruption des élites et du clientélisme. Surexploitée et finalement dévoyée, cette politique du consensus a eu raison du régime d'ATT, puis a consacré la partition du pays et l'insécurité généralisée. [...] Pourtant, le général parachutiste n'avait rien d'un chef sans autorité ou d'un président défaitiste. C'était un patriote fier d'appartenir à la grande nation malienne. Il exerçait le pouvoir avec sagesse et en usait pour apaiser les tensions, comme en 2001, lorsque Kofi Annan, alors secrétaire général de l'ONU, l'avait envoyé en Centrafrique en tant qu'envoyé spécial. »


    « Mali : Décès d’ATT : un parcours qui devrait inspirer », Le Pays (Burkina Faso), 10 novembre 2020.

    «...Considéré comme le père de la démocratie moderne au Mali pour avoir mis fin à la sanglante répression des manifestations démocratiques consécutives au discours de La Baule par le Général Moussa Traoré et organisé des législatives et présidentielle transparentes à l'issue desquelles, il a remis le pouvoir au nouveau président élu, Alpha Oumar Konaré, celui que l'on a surnommé « le soldat de la démocratie » s'est aussi illustré par l'embellie économique à 7 % de croissance qu'il a réalisée quand il est revenu démocratiquement aux affaires en mai 2002. [...] Considéré comme un héros par certains, pour avoir perçu clairement les faiblesses de son armée et opté pour la négociation pour sauver son pays, il est présenté par d'autres comme un général félon qui a abandonné le Mali aux mains des ennemis de la Nation. Mais que l'on se situe du côté des laudateurs ou des détracteurs du général ATT, on doit reconnaître que son parcours devrait inspirer au moment où sa dépouille va bientôt retourner à la terre malienne qu'il a servie. Sa vie est faite de hauts et de bas comme tout autre vie, surtout politique, où comme l'a chanté l'artiste, l'on crie « vive le général » pour aussitôt dire après « à bas le général ». La leçon que l'on devrait en tirer est qu'il faut savoir parfois quitter les choses avant que celles-ci ne nous abandonnent. »


    Elian Peltier, « Amadou Toumani Touré, 72, ‘Soldier of Democracy’, Who led Mali, Dies », New York Times (États-Unis), 12 novembre 2020, p. A28.

    «...As the second democratically chosen president in Mali's post-independence history, Mr. Touré presided over improvements to hospitals, schools and other infrastructure and put in place a national medical insurance plan. He was praised for his diplomatic skills and for favoring consensus over confrontation. Yet after he was re-elected in 2007, Mr. Touré, widely known by his initials, A.T.T., was accused of failing to contain two insurgencies in the country's north, one led by Tuareg rebel groups, the other by jihadists. Mutinous soldiers deposed him in March 2012, opening an era of instability that continues to this day. "A.T.T. was one of the main architects of the Malian democracy," said Adama Samassékou, a former education minister who had known Mr. Touré since his youth. "Yet many Malians will never forget that unfortunately, it was during his second term that the Malian state crumbled to the point of collapse." He added, "What's his responsibility in that? It's hard to say, but what is undeniable is that his presidency led to some of Mali's most tragic moments." »

    Liens internes

    Les objectifs de Perspective monde
    Son équipe au fil des ans
    Les sources et les mises à jour
    Récupérer des éléments de Perspective monde

    Pour en savoir plus

    Pour nous écrire un commentaire
    Pour nous suivre sur Facebook
    Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
    Dimension, sur le langage statistique R

    Liens externes

    Observatoire des politiques publiques
    Observatoire des Amériques
    Politique appliquée.tv
    Cahiers de recherche

    Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019