29 novembre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   


  • Né le 22 juin 1947 à Accra, au Gold Coast (Ghana)
  • Président du Conseil révolutionnaire des Forces armées de la République du Ghana (4 juin au 24 septembre 1979)
  • Président de la République du Ghana (31 décembre 1981 – 7 janvier 2001)
  • Décédé le 12 novembre 2020 à Accra, au Ghana
  •  Rawlings, Jerry | 1947-2020


    Jerry John Rawlings



    B.O. , « Décès de John Jerry Rawlings : sale temps pour les anciens présidents africains », Le Pays (Burkina Faso), 12 novembre 2020.

    «...L’homme que tout Ghana pleure aujourd’hui, est considéré comme le chantre de la démocratie dans son pays. Avant d’être élu et réélu respectivement en 1992 et 1996, il a été auteur de deux coups d’État. [...] Rappelons que l’homme qui vient de quitter ce monde, vouait un culte particulier au défunt président burkinabè Thomas Sankara. Tant et si bien qu’à la faveur de la chute de Blaise Compaoré, il avait pris la direction du Comité mémorial Thomas Sankara, aux fins de réhabiliter ce capitaine truculent, mort jeune, mais dont les idéaux sont défendus par bien des Burkinabè en particulier et des Africains en général. Cela dit, même décédé, John Rawlings peut être fier. Car, la démocratie ghanéenne dont il a été l’artisan, depuis des décennies, n’a subi aucune ride. Tant et si bien que le pays est cité comme un exemple en matière de gouvernance politique et économique dans la sous-région ouest-africaine où l’on compte encore quelques moutons noirs tels le Togo. »


    Bruno Philip, Marine Jeannin, « Jerry Rawlings, ancien président ghanéen et figure historique du continent africain, est mort », Le Monde (France), 12 novembre 2020.

    «...L’ancien président ghanéen, Jerry Rawlings, l’une des figures politiques les plus marquantes et charismatiques du continent africain, est mort, jeudi 12 novembre, à l’âge de 73 ans, « à la suite d’une courte maladie », selon un communiqué de la présidence ghanéenne. Il aura, en deux décennies au pouvoir, marqué l’histoire tourmentée du Ghana de manière paradoxale : l’ancien putschiste a rétabli les libertés démocratiques, l’ami de Fidel Castro et de Mouammar Khadafi a élevé son pays au statut de meilleur élève africain du Fonds monétaire international (FMI). [...] (en 1981) La Constitution est suspendue, les partis politiques sont interdits mais, deux ans plus tard, « Jay-Jay » s’est converti au libéralisme économique, tout en imposant une politique d’austérité à son pays, enchantant ainsi les institutions financières internationales. Cette évolution le conduit du même coup, et sous pression internationale, à démocratiser son régime. En 1992, une nouvelle Constitution est adoptée, des élections sont organisées qui donnent une large victoire à M. Rawlings, à la tête de son nouveau parti, le National Democratic Congress (NDC). La IVe République est proclamée, puis la liberté de la presse est rétablie. En 2001, il quitte le pouvoir : – fait rare en Afrique ; – de manière pacifique et volontaire, après quasiment dix-neuf années d’exercice ininterrompu. »


    S.A., « Jerry Rawlings », The Daily Telegraph (Royaume-Uni), 14 novembre 2020, p. 33.

    «...Initially, he displayed Leftist leanings part-inspired by a close relationship with Colonel Gaddafi, the Libyan leader, and his first years in power were tarnished by violence and intimidation as old scores were settled. By 1983, however, Ghana was still in the economic doldrums, close to bankruptcy, and was struggling with additional problems of drought and criticism from human-rights groups. As a result Rawlings executed a spectacular U-turn which saw him turn his back on Marxism, embrace the philosophy of free markets and implement a programme of reform which saw much of the statecontrolled economy transferred to the private sector. As harsh austerity measures began to bite, Rawlings faced moves to depose him, and had to put down coup attempts each year between 1983 and 1987. His government jailed opposition leaders and at least one person convicted of plotting a coup was executed, bringing condemnation from human rights groups. But his reforms won Ghana substantial financial support from the West and by the end of the 1980s the country was being held up by the World Bank and the IMF as a shining example to the rest of Africa. [...] Charismatic and very handsome in his younger days, Rawlings had a rhetorical élan and an instinctive understanding of the popular will which, with economic success, won him huge public support. It was said that comparisons with the Messiah were not uncommon. »


    Sabine Cessou, « Mort de Jerry Rawlings : l'itinéraire d'un capitaine révolutionnaire », RFI (France), 13 novembre 2020.

    «...Ancien président du Ghana, Jerry Rawlings a appartenu à une génération de jeunes militaires avides de réformes en Afrique de l’Ouest. Son impact sur la vie politique du Ghana s’est avéré unique et durable. Jerry John Rawlings, de son vivant, était déjà entré dans les annales. Surnommé « le rédempteur » au Ghana ou le « Che africain » par la presse internationale, il a fait partie des rares chefs d’État africains à avoir quitté pacifiquement le pouvoir, après avoir réformé leur pays en profondeur. Chantre de la « bonne gouvernance », cet esprit libre qui ne mâchait pas ses mots est adulé par plusieurs générations d’Africains pour les valeurs d’intégrité et de respect du peuple qu’il défendait. Il représente pour certains une figure héroïque, de la même envergure que le capitaine Thomas Sankara, avec qui il avait des liens d’amitié. »

    Liens internes

    Les objectifs de Perspective monde
    Son équipe au fil des ans
    Les sources et les mises à jour
    Récupérer des éléments de Perspective monde

    Pour en savoir plus

    Pour nous écrire un commentaire
    Pour nous suivre sur Facebook
    Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
    Dimension, sur le langage statistique R

    Liens externes

    Observatoire des politiques publiques
    Observatoire des Amériques
    Politique appliquée.tv
    Cahiers de recherche

    Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019