4 juillet 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

12 octobre 1999

Atteinte du cap des 6 milliards d'habitants sur la Terre

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Selon des estimations des Nations unies (ONU), la population mondiale atteindrait maintenant un nouveau sommet avec 6 milliards d'habitants. Cela signifie que celle-ci a doublé au cours des 40 dernières années, un rythme de croissance inégalé dans l'histoire de l'humanité.

Un éventail de statistiques colligées par les experts en démographie révèle que la population mondiale est passée de 1 à 2 milliards d'habitants entre 1804 et 1927, avant de connaître une forte croissance qui la fait passer de 3 à 4 milliards entre 1960 et 1974, puis à 5 en 1987. Plusieurs facteurs expliquent cette explosion, dont l'amélioration des conditions de vie qui entraîne une baisse du taux de mortalité et une hausse de l'espérance de vie à travers le monde que l'on évalue à 65 ans. Alors que la croissance de la population plafonne, et même recule, en Europe et en Amérique du Nord, c'est en Asie et sur le continent africain que l'on observe la plus forte progression. À elle seule, l'Asie compte plus de 60% des habitants du globe, dont les deux pays les plus peuplés, soit la Chine et l'Inde. Malgré le fait que le passage de 5 à 6 milliards d'habitants se soit fait en seulement 12 ans, on observe un ralentissement marqué du taux de croissance de la population mondiale qui s'établit, toujours selon les données de l'ONU, à environ 1,3% entre 1995 et 2000. C'est nettement inférieur à la croissance record de la fin des années 1960 qui s'élevait à plus de 2%. Même s'il est impossible de déterminer la population mondiale avec précision, on identifie symboliquement un bébé de Sarajevo, une ville ravagée par la guerre au cours de la décennie, comme le six milliardième être humain. Les défis restent de taille si l'on considère que 95% des 78 millions d'humains nés à chaque année vivent dans les régions les moins développées. Enfin, les démographes prévoient que le cap des 7 milliards d'habitants sera franchi au cours des années 2010, avant que la croissance ne ralentisse de façon marquée au cours du XXIe siècle.

Dans les médias...


Marie-Laure Colson, « Un casse-tête de six milliards d'humains »

«...Ecarté le spectre de l'explosion démographique, les évolutions contrastées des différentes régions du monde fixent des défis qui, comme le rappelait le Fonds des Nations unis pour la population dans son dernier rapport, appellent des choix urgents. Le premier n'est pas nouveau. Les pays en développement, l'Afrique subsaharienne et certaines parties de l'Asie (l'Inde vient de franchir, après la Chine, le cap du milliard d'habitants), contribuent désormais pour 95% à la croissance démographique. Ce sont donc les Etats les moins préparés à accueillir un effectif croissant de jeunes qui auront à supporter les plus forts coûts de développement (éducation, construction, santé...) Ce sont aussi ceux qui sont le plus touchés par la pandémie du sida: un mort sur cinq, 23 millions de malades potentiels en Afrique. A moins d'un réel effort international en faveur des régions les plus démunies, les inégalités continueront de s'accroître, avec des effets (instabilité politique, pressions écologiques...) qui toucheront toutes les populations de la planète. »

Libération (France), 12 octobre 1999, p. 12.

Étienne Dupuis, « D'une peur à l'autre »

«...La portée de l'événement se mesure à la peur que l'explosion de la population mondiale a créée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, lorsque le mariage du maintien d'un taux élevé de fécondité et d'un affaissement général du taux de mortalité a produit ses effets les plus spectaculaires. Selon l'hypothèse la plus répandue à l'époque, l'humanité allait ployer rapidement sous son propre poids, en se retrouvant dans l'impossibilité de s'alimenter convenablement. Pire encore, elle risquait d'asphyxier la terre elle-même à force de ponctionner sans contrôle ses richesses. Or, aujourd'hui, la perception du problème a changé. Face au renversement de tendance, les démographes se sont mis à étudier très sérieusement de nouvelles hypothèses. Certes, ils se montrent toujours préoccupés des mille défis que l'accroissement de la population mondiale va continuer à poser pendant deux bons siècles. Mais ils commencent à envisager sérieusement le scénario selon lequel l'humanité entière pourrait adopter à long terme le taux de fécondité actuel des pays développés. Que se passera-t-il, interrogent-ils, vaguement inquiets, si le tiers de la population mondiale a un jour plus de 60 ans? Et si, passé le point d'équilibre, l'humanité se mettait à fondre, jusqu'où irait-elle? »

Le Temps (Suisse), 12 octobre 1999.

Propos d'Albert Jacquard recueillis dans « Six milliards d'êtres humains »

«...Six milliards d'hommes, c'est beaucoup, car c'est le triple de quand je suis né. J'appartiens à la première génération à qui cette aventure arrive. Cet accroissement est énorme et remet tout en cause. La répartition de ces hommes a beaucoup changé. Quand on compare la carte démographique du début du siècle, celle d'aujourd'hui et celle du prochain siècle, la vitesse de transformation est très rapide. C'est ce que j'appelle la dérive des continents humains. On vit une révolution. Six milliards d'hommes, est-ce que ça tient ? Oui, puisque nous sommes là. Huit milliards en 2025, neuf en 2050, et c'est à ce niveau-là que la population mondiale se stabilisera probablement. Combien de personnes la Terre peut-elle nourrir ? La réponse la plus pessimiste est 15 milliards et la plus optimiste, 35. La vraie question, c'est combien la terre peut-elle supporter d'hommes ayant des exigences comme les nôtres ? La réponse est un milliard. C'est le maximum. (...) Mes petits-enfants vont trouver que ma génération a marché sur la tête. Au cours de ma vie, on aura consommé le tiers de la totalité des ressources en pétrole. En trois générations, il n'y aura plus rien. C'est un problème d'organisation de la consommation. Le problème n'est pas seulement le nombre d'hommes mais la façon dont ils se comportent. »

Le Figaro (France), 13 octobre 1999, p. 14.

Jean Pichette, « Six milliards de loups »

«...il y a 50 ans comme maintenant, le problème reste le même: celui d'une scandaleuse iniquité dans la répartition de la richesse mondiale. Ainsi, en 1960, les 20 % de la population mondiale vivant dans les pays les plus riches avaient un revenu 30 fois supérieur à celui des 20 % les plus pauvres; en 1995, ce facteur était de 82. C'est une résultante bien connue de deux décennies de politiques néolibérales: les inégalités s'accentuent, peu importent les courbes démographiques. Le Monde diplomatique observait l'an dernier que les trois personnes les plus riches du monde possèdent une fortune plus importante que la somme des produits intérieurs bruts des 48 pays les plus pauvres. Près de 1,6 milliard de personnes ont un revenu inférieur à celui qu'elles avaient au début de la décennie et, selon la Banque mondiale, entre 1,5 et 2 milliards d'individus vivent dans un état d'extrême pauvreté. L'accroissement de la population dans les pays du Sud, même si ce rythme d'augmentation diminue, n'est certes pas de nature à améliorer cette situation, même si le problème de la distribution de la richesse se pose également au sein des pays les plus riches. Aussi les appels à l'aide au développement des contrées les moins nanties, réitérés par les dirigeants de l'ONU, ont-ils le mérite de reconnaître le problème...»

Le Devoir (Québec, Canada), 14 octobre 1999, p. A1.

Gouvernance et gouvernement [ 12 octobre 1999 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Bosnie-Herzégovine
Non disponibleAnte JelavicSvetozar Mihajlovic

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1989 - 2009



mars
1992
Référendum sur l'indépendance de la Bosnie-et-Herzégovine

mai
1992
Admission à l'Organisation des Nations unies (ONU)

juillet
1995
Début d’un massacre à Srebrenica, en Bosnie-et-Herzégovine

décembre
1995
Signature à Paris d'un accord de paix en Bosnie-et-Herzégovine

octobre
1999
Atteinte du cap des 6 milliards d'habitants sur la Terre


Dans l'actualité


février
2018
La corruption étouffe la Bosnie-Herzégovine

novembre
2016
La galère économique de la Bosnie-et-Herzégovine

février
2015
Intégration de la Bosnie-Herzégovine à l'Union européenne : une longue démarche


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019