5 août 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

27 avril 2003

Élection de Nestor Kirchner à la présidence de l'Argentine

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Les problèmes économiques de l’Argentine perdurent pendant le mandat entrepris par Fernando de la Rua en 1999. Deux autres présidents lui succèdent avant que le scrutin présidentiel du 27 avril 2003 ne se joue entre deux péronistes, Carlos Menem et Nestor Kirchner. Ce dernier l’emporte après l'abandon de Menem au second tour.

Malgré la volonté du président Fernando de la Rua de combattre la corruption et le taux de chômage, la situation économique ne s'améliore pas en Argentine. Le chômage reste élevé et le pays se retrouve en défaut de paiement de dettes contractées à l'étranger. À la suite de violentes émeutes contre le gouvernement, de la Rua démissionne le 20 décembre 2001. Il est remplacé par le péroniste Adolfo Rodriguez Saá. Celui-ci démissionne à son tour, moins de dix jours plus tard, toujours en raison des protestations violentes contre le gouvernement et ses mesures d'austérité. Eduardo Duhalde, candidat justicialiste à la présidentielle de 1999, lui succède. Il doit lui aussi pallier la difficile situation économique, en plus du factionnalisme qui gangrène son parti. Après avoir signé un décret empêchant Duhalde de se présenter de nouveau à la présidence, les péronistes se retrouvent divisés, de sorte que deux candidats représentent le Parti justicialiste à l’élection de 2003. D'un côté, l’ex-président Carlos Menem prône une politique fiscale libérale, la réparation des relations avec les bailleurs de fonds étrangers et une politique de sécurité publique stricte. De l'autre, Nestor Kirchner, gouverneur de Santa Cruz et favori de Duhalde, se dit dans la continuité de ce dernier en créant des programmes de travaux publics et en poursuivant l'aide gouvernementale aux chômeurs. Si Menem est considéré comme plus expérimenté, il est aussi impopulaire auprès de l'électorat. Il domine le scrutin avec 24,5 % des voix, contre 22,2 % pour Kirchner, mais le nombre important de candidats empêche quiconque de remporter l'élection au premier tour. En vertu de la Constitution, un second tour doit être tenu. Cependant, en raison des sondages défavorables, Menem, même s’il est arrivé en tête, constate qu'il ne peut remporter le scrutin. Il se retire et Kirchner devient président de l'Argentine le 25 mai.

Résultats du scrutin

Gouvernance et gouvernement [ 27 avril 2003 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Argentine
IntermédiaireEduardo Alberto Duhalde Maldonado

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1998 - 2016



octobre
1999
Élection de Fernando de la Rua à la présidence de l'Argentine

octobre
1999
[Résultats] Élection présidentielle

juin
2001
Arrestation de l'ex-président argentin Carlos Menem

octobre
2001
[Résultats] Élections législatives

décembre
2001
Démission du président argentin Fernando de la Rua

avril
2003
Élection de Nestor Kirchner à la présidence de l'Argentine

avril
2003
[Résultats] Élection présidentielle

octobre
2005
[Résultats] Élections législatives

octobre
2007
Élection de Cristina Kirchner à la présidence de l'Argentine

octobre
2007
[Résultats] Élection présidentielle

octobre
2007
[Résultats] Élections législatives

octobre
2011
Réélection de Cristina Kirchner à la présidence de l'Argentine

octobre
2011
[Résultats] Élection présidentielle

octobre
2015
[Résultats] Élection présidentielle


Dans l'actualité


octobre
2019
Présidentielle argentine : la crise économique en arrière-plan d'un affrontement Fernandez-Macri

novembre
2017
Le désir d'un regain économique souffle sur les élections de mi-mandat en Argentine

janvier
2017
Une première année difficile pour l'Argentine de Macri

février
2016
L'Argentine profite de l'investissement chinois pour construire des centrales nucléaires

novembre
2015
Premier tour à la présidentielle en Argentine: Kirchner contrainte de rester spectatrice

décembre
2014
L'ombre des «fonds vautours» plane sur l'Argentine

septembre
2014
Percée de l'extrême-droite en Argentine: Bandera Vecinal intègre le paysage politique

janvier
2014
Argentine : manoeuvres de la dernière chance pour la présidente et son parti

novembre
2013
Trafic d'armes à hauteur de 200 millions $ : l'ex-président argentin Carlos Menem condamné

avril
2013
Le FMI presse Buenos Aires de remettre à jour ses statistiques


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019