22 octobre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

24 mars 2020

Annonce du report de la présentation des Jeux olympiques de Tokyo

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Après avoir maintenu que les Jeux olympiques de Tokyo auraient lieu en juillet et août 2020 malgré la crise de la covid-19, le premier ministre japonais Shinzo Abe et le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, annoncent le report de cet événement en 2021. Il en va de même pour les Jeux paralympiques.

Les guerres mondiales avaient entraîné l’annulation des Jeux olympiques de 1916, 1940 et 1944. Malgré des boycotts par différents pays, souvent pour des motivations politiques, ils se déroulent par la suite sans interruption. Au début de 2020, la propagation de la covid-19 amène toutefois les observateurs à s’interroger sur la pertinence de tenir cet événement rassemblant 11 000 athlètes de tous les pays et des centaines de milliers de touristes. Jusqu’en mars, les autorités politiques, le comité organisateur et le CIO disent garder le cap. Cependant, la pression s’accentue. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) déclare officiellement une pandémie le 11 mars. De plus, un sondage révèle que 70 % des Japonais pensent qu’on ne devrait pas présenter les Jeux dans ces conditions. Enfin, des athlètes et des fédérations sportives expriment des réserves, avant que des comités olympiques, comme ceux du Canada et de l’Australie, annoncent qu’ils n’enverront pas leurs athlètes à Tokyo. Le Japon reste peu frappé par la covid-19 – environ 1000 cas et 37 décès – , mais la propagation s’accélère. Le 24 mars, à la suite d’un appel conférence entre les principaux intervenants, la décision est prise de reporter les Jeux olympiques et paralympiques en 2021 « afin de protéger la santé des athlètes, des gens impliqués dans les JO et de la communauté internationale ». Selon un économiste, les pertes liées à ce délai s’élèveraient à 5,8 milliards $ US. Les Jeux auraient déjà coûté 12 milliards $ US au Japon. Le report causera aussi différents problèmes aux organisateurs : disponibilité des lieux de compétition, commandites, présence médiatique, etc. D’autres compétitions sportives d’envergure, comme le tournoi de tennis de Wimbledon, le Tour de France cycliste ou les championnats des grandes ligues sportives, seront également annulés ou reportés, afin de respecter les règles fixées pour endiguer la pandémie de la covid-19.

Dans les médias...


Florent Dabadie, « Tokyo, le temps du bougon »

«…Car pour Abe, dont la longévité au poste de numéro 1 du pays n'a pas d'égale dans l'histoire du Japon (plus de huit ans au pouvoir), les Jeux Olympiques et Paralympiques étaient devenus ses enfants. Lui, la cheville ouvrière de la candidature, a l'air encore si jeune en septembre 2013 à Buenos Aires lorsqu'il convainc le CIO que la centrale nucléaire de Fukushima n'est pas un danger. Quel coup de poker d'oser alors crier que ces Jeux de Tokyo seraient ceux de la reconstruction de la région sinistrée par le tsunami de 2011. Il en fit à nouveau un point d'honneur lundi soir, en proposant d'emblée au président du CIO Thomas Bach, plus tôt que prévu, un report. Il avait mis d'accord auparavant les dissidents, telle la gouverneure de Tokyo Yuriko Koïke (fermement opposée au report), ou bien le président de Tokyo 2020 Yoshiro Mori (qui ne voulait même pas en prononcer le mot). Dans les dernières quarante-huit heures, Abe a réussi l'union sacrée. C'est ce courage qui a sans doute bluffé Thomas Bach, lui qui avait dû de son côté négocier avec son premier argentier, la chaîne de télévision américaine NBC, d'accepter un éventuel report (selon les sources du journal Asahi ). »

L’Équipe (France), 26 mars 2020, p. 8.

Régis Arnaud, « Dos au mur, Tokyo admet (enfin) l’éventualité d’un report »

«...En réalité les autorités olympiques nippones feignent d'avoir la main sur un processus qui dépend de moins en moins d'elles à mesure que l'épidémie progresse et que fédérations et gouvernements étrangers, devant leur silence assourdissant, prennent leurs responsabilités les uns après les autres. « À partir du moment où les fédérations sportives majeures des pays majeurs comme les États-Unis, l'Australie et le Canada souhaitaient repousser la compétition, on s'approchait d'un point de bascule » , décrypte un proche du Comité olympique français, qui observe de près la situation en prévision de Paris 2024. Ce mélange d'aveuglement apparent et de cacophonie du pays hôte n'a d'égal que les investissements réalisés pour ses Jeux. Gouvernement et patronat se sont mobilisés comme un seul homme depuis sept ans sur le sujet. Le premier ministre Shinzo Abe, qui a remporté l'organisation au moment de son arrivée au pouvoir en 2013, y voit le pinacle de l'administration qu'il dirige depuis sept ans ; et aucun Jeux n'avait jamais connu une moisson financière si bonne et rapide dans sa quête de sponsoring auprès des entreprises locales, selon un porte-parole de Tokyo 2020. »

Le Figaro (France), 24 mars 2020, p. 23.

Philippe Vande Meyer, « Vers un report des Jeux aux mêmes dates qu’en 2020 »

«...Au lieu d’avoir lieu du 24 juillet au 9 août 2020, ils se dérouleraient du 23 juillet au 8 août 2021, les Jeux paralympiques suivant, dans la foulée, du 24 août au 5 septembre 2021. La levée de cette incertitude quant à la date est une étape essentielle pour la suite de l’opération. Ce n’est qu’à partir de là, en effet, que l’on pourra s’attaquer à d’autres sujets clés, comme la garantie du maintien des sites de compétition, les épreuves de qualification, la problématique des billets et de l’hôtellerie. La raison du choix pour un report à un an est triple, selon la chaîne japonaise NHK, qui a révélé l’option privilégiée par les organisateurs. La plus importante est de s’assurer que la crise du Covid-19 est contenue et plus on s’en éloigne, plus les chances qu’il en soit ainsi grandissent. La préparation des quelque 11.000 athlètes, fort bousculée ces dernières semaines avant l’annonce du report, pourra aussi s’effectuer avec un peu plus de sérénité et d’équité. Enfin cela permettra aux fédérations internationales de se donner de l’air avec leurs épreuves qualificatives, sachant, comme Thomas Bach l’a réaffirmé, que les athlètes déjà qualifiés cette année (57 % du nombre total) le resteront l’an prochain. »

Le Soir (Belgique), 30 mars 2020, p. 15.

Tom Morgan, « Olympics have been left with financial black hole and scheduling chaos »

«...Why did it take the Olympics so long to reach this decision? Japan's proximity to China, where the outbreak began, had sparked alarm bells as far back as January. However, Tokyo, with relatively modest coronavirus infection rates compared with the rest of East Asia and Europe, had been desperate to leave any postponement to the 11th hour. Due to the vast expense of moving the Games, the IOC was also keen to wait until the end of May to make a final decision over its £10billion showpiece. What changed? On Sunday, Thomas Bach, the IOC president, brought forward a cut-off date of four weeks to decide the fate of sport's biggest event, but that failed to ease concerns of athletes who would have to continue training amid the pandemic. Canada then became the first country to warn that it would not send athletes unless the Games were postponed. »

The Daily Telegraph (Royaume-Uni), 25 mars 2020, p. 10.

Gouvernance et gouvernement [ 24 mars 2020 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Japon
ÉlevéNaruhito (Hiro-no-miya )Shinzo Abe

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 2015 - 2016




Dans l'actualité


février
2020
Décès d'un pilier de la politique étrangère japonaise

février
2020
Le TICAD : la souris qui tente de s'opposer à l'éléphant

novembre
2019
Le dilemme japonais des femmes de réconfort

octobre
2019
Élections au Japon : un référendum sur l'article 9 pour Shinzo Abe

septembre
2019
Arrestation de Carlos Ghosn : coupable ou victime d'un complot?

février
2019
Japon : la population nippone pourrait disparaître d'ici 1000 ans

novembre
2018
La peine de mort au Japon : une violation des droits de la personne?

octobre
2017
Tokyo face à plusieurs défis pour les Jeux olympiques

octobre
2017
JEFTA : la réponse euro-japonaise à l'isolationnisme

février
2017
Sommet Russie-Japon : l'économie avant la paix


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019