23 septembre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

7 juillet 1963

Élection d'Arturo Umberto Illia à la présidence de l'Argentine

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

La décision du président Arturo Frondizi de permettre aux péronistes de se présenter aux élections provoque la colère des militaires. Il est destitué en 1962 et une élection présidentielle est mise sur pied en 1963. Elle se solde par la victoire d'un modéré, Arturo Umberto Illia.

En poste depuis mai 1958, le président Frondizi tente de gouverner l’Argentine en conciliant les intérêts des différents groupes sociaux. Il n’obtient pas les résultats escomptés. Face à une situation économique difficile, il adopte une politique d'austérité le rendant impopulaire auprès de la classe ouvrière. Afin de plaire à la gauche, il remplit une promesse qu’il aurait faite à Juan Perón en 1958 et autorise les péronistes à se présenter aux élections législatives du 18 mars 1962. Le succès retentissant du Parti justicialiste, raflant 35,7 % des voix et 49 sièges sur les 96 en jeu, irrite l’armée au point où Frondizi annule les élections, autorise l'administration militaire des provinces ayant élu des péronistes et répartit les sièges justicialistes aux autres formations. Le 28 mars, Frondizi est destitué par les militaires qui l’accusent d'être responsable de la crise politique caractérisée par la recrudescence du péronisme. Il est remplacé par le président du Sénat et numéro un dans la ligne de succession, Jose Maria Guido. Au cours de son mandat comme président intérimaire, celui-ci fait aussi face à l'épineux dossier du péronisme. Il signe en mai 1963 un décret limitant les candidatures péronistes aux postes législatifs lors des élections générales du 7 juillet. Celles-ci se déroulent dans le calme et sont remportées par le modéré Arturo Umberto Illia de l'Union civique radicale (UCR) avec 25,2 % des voix et 270 grands électeurs. Les partisans de Perón, qui est exilé en Espagne, reçoivent sa consigne de voter blanc : 21,2 % des voix et 15 grands électeurs sont attribués aux blancs. L’UCR arrive également en tête aux législatives, avec 73 sièges sur 192. Le président Guido et les militaires acceptent le résultat et Illia est assermenté le 12 octobre. Au cours de son mandat, celui-ci éliminera les restrictions électorales contre les péronistes, mais Peron lui-même demeurera en exil.

Résultats du scrutin

Gouvernance et gouvernement [ 7 juillet 1963 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Argentine
LimitéJosé María Guido

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1958 - 1968



février
1958
Élection d'Arturo Frondizi à la présidence de l'Argentine

février
1958
[Résultats] Élection présidentielle

février
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

juillet
1963
Élection d'Arturo Umberto Illia à la présidence de l'Argentine

juillet
1963
[Résultats] Élection présidentielle


Dans l'actualité


octobre
2019
Présidentielle argentine : la crise économique en arrière-plan d'un affrontement Fernandez-Macri

novembre
2017
Le désir d'un regain économique souffle sur les élections de mi-mandat en Argentine

janvier
2017
Une première année difficile pour l'Argentine de Macri

février
2016
L'Argentine profite de l'investissement chinois pour construire des centrales nucléaires

novembre
2015
Premier tour à la présidentielle en Argentine: Kirchner contrainte de rester spectatrice

décembre
2014
L'ombre des «fonds vautours» plane sur l'Argentine

septembre
2014
Percée de l'extrême-droite en Argentine: Bandera Vecinal intègre le paysage politique

janvier
2014
Argentine : manoeuvres de la dernière chance pour la présidente et son parti

novembre
2013
Trafic d'armes à hauteur de 200 millions $ : l'ex-président argentin Carlos Menem condamné

avril
2013
Le FMI presse Buenos Aires de remettre à jour ses statistiques


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019