19 octobre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

17 avril 1970

Retour sur Terre de la mission spatiale Apollo 13

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

La mission spatiale américaine Apollo 13, la troisième devant amener des hommes sur la Lune, connait une tournure imprévisible alors que les problèmes entraînés par l’explosion d’un réservoir d’oxygène menacent la vie des astronautes. Après quelques jours de suspens, ceux-ci reviendront sur Terre sains et saufs le 17 avril 1970.

Après Apollo 11 (juillet 1969) et 12 (novembre 1969), le lancement d’Apollo 13, qui doit lui aussi amener deux astronautes sur la Lune, suscite moins d’engouement. Lancée le 11 avril 1970, la mission, qui a des objectifs essentiellement scientifiques, est composée du commandant Jim Lovell, un vétéran de la National Aeronautics and Space Administration (NASA), ainsi que de Jack Swigert et Fred Haise. Après un départ sans anicroche, les choses évoluent rapidement le 13 avril. À plus de 300 000 km de la Terre, l’explosion sourde d’un réservoir d’oxygène compromet la mission. Le module de service étant endommagé, les membres de l’équipage quittent la capsule Odyssey et se réfugient dans le module lunaire Aquarius afin de profiter des ressources nécessaires à leur survie, notamment l’eau et l’oxygène. La crainte d’une pénurie avant le retour sur Terre des astronautes est néanmoins rendue publique, faisant passer le vol d’une certaine indifférence à une inquiétude mondiale. L’alunissage est écarté, des économies d’énergie sont planifiées et des ajustements majeurs apportés à la trajectoire afin d’accélérer le retour. Malgré des conditions difficiles, dont une température beaucoup plus froide que prévue à l’intérieur d’Aquarius, les trois astronautes réintègrent Odyssey et reviennent sains et saufs le 17 avril dans l’océan Pacifique, entre la Nouvelle-Zélande et les îles Fidji. Malgré le soulagement, l’échec de cette mission entraînera le report d’Apollo 14 à février 1971. En septembre 1970, la NASA annoncera aussi une réduction du nombre de vols lunaires prévus. Une enquête sur Apollo 13 mettra en évidence des erreurs de manipulation ainsi que des problèmes de conception et de fabrication. Cette mission mouvementée fera l’objet d’un film à succès en 1995, immortalisant une phrase lancée par Swigert – « Houston, we’ve had a problem » – peu après l’explosion du réservoir d’oxygène.

Dans les médias...


P. Chassang, « La lune est encore loin »

«...Lovell, Haise et Swigert sont aux États-Unis. Ils sont vivants. Ils se portent bien. C’est tout ce que l’opinion publique mondiale a retenu de la formidable odyssée des trois cosmonautes d’«Apollo-13», et c’est tout ce qu’elle voulait savoir. Au moment où les Russes s’apprêtaient à célébrer, le jeudi 23 avril, le troisième anniversaire de la mort de Vladimir Komarov, premier martyr de l’espace, désintégré en 1967 au moment de sa rentrée dans l’atmosphère, les Américains hésitaient encore entre l’euphorie du soulagement et la frayeur rétrospective. Ils l’ont échappé belle. Mais le programme « Apollo », lui, risque de ne pas y survivre. La conquête de la lune n’est que partie remise, mais c’est une partie qu’il faudra, décidément, jouer autrement. [...] Tout s’est passé, diront les philosophes, comme si un avertissement était donné à ces ingénieurs trop sûrs d’eux-mêmes et à ce public blasé qui s’était habitué à la perfection comme à un fait évident. Le dur, éprouvant, laborieux retour au bercail de Lovell, Haise et Swigert nous a ramenés à la notion de la fragilité des réalisations humaines et de l’homme lui-même. »

Jeune Afrique (France), 28 avril 1970, p. 48-49.

François de Closets, « Le hasard n’avait pas sa place...»

«...Le monde entier s’est réveillé. La télévision américaine, toutes les télévisions étrangères, émettent en permanence des informations sur le drame de l’espace. Le public veut savoir. Non parce qu’il y a trois hommes en danger de mort, mais parce qu’il y a trois hommes dans l’espace, trois hommes qui risquent de mourir sans être jamais enterrés. Face à une telle situation, tout homme a une réaction angoissée de terrien. [...] Parallèlement, l’homme a révélé son incroyable solidité. Dans l’incertitude, dans le froid, les trois astronautes passent des nuits et des jours sans dormir dans l’inquiétude de la panne qui peut à tout moment être fatale. Pourtant ils se comportement absolument comme s’il s’agissait d’une situation normale. Ils parviennent même très vite à retrouver un ton de routine, à plaisanter, demandent s’ils devront quand même subir la quarantaine après leur retour. [...] La réaction rationnelle domine sans cesse la réaction affective ; l’équipage a répété, au cours de son entraînement, toutes les catastrophes inimaginables, pour ne jamais se trouver face à une situation totalement nouvelle. Qu’ils soient capables de « tenir », cela est certain, mais l’espace leur en laissera-t-il la possibilité? »

Le Nouvel Observateur (France), 20 avril 1970, p. 38-39.

Gérard Bonnot, « Le drame »

«...Assurément, personne ne pouvait garantir à l’avance que le bouclier thermique, indispensable pour protéger les hommes de la chaleur du frottement de l’air, n’avait pas également souffert de l’accident. Mais compte tenu des précautions de la Nasa, il est permis de dire que cette rentrée ne se présentait pas dans des conditions plus défavorables que toutes les précédentes. Aujourd’hui, on a envie d’écrire : tout est bien qui finit bien. Ce qui est peut-être un peu rapide. L’émotion apaisée, il reste à tirer des leçons de l’expérience. Elle a montré, une fois de plus, que des hommes travaillant à l’extrême limite de leurs moyens sont capable d’accomplir des prodiges. Mais elle a également souligné la précarité de ces moyens et les risques qu’ils obligent à prendre. La Lune vaut-elle ces sacrifices? Beaucoup de citoyens américains en doutaient déjà auparavant, pour de simples raisons financières. Aussi est-il probable qu’on ne reverra pas de sitôt une nouvelle expédition vers la Lune. Un vol Apollo revient à plus de deux Milliards de Francs. Alors qu’envoyer un robot sur la Lune ne reviendrait qu’à une vingtaine de Millions, cent fois moins. Et lui, après tout, s’il tombe en panne, ne risque pas d’en mourir. »

L’Express (France), 20 au 26 avril 1970, p. 15.

S.A., « Apollo 13 : Three who came back »

«...Apollo 13 was instantly transformed into a suspense-raddled mission that gripped the world through three and a half anxious, prayerful days. For now, as some realized instantly, and others later as the magnitude of the disaster signaled by Swigert became apparent, the three astronauts faced the prospect of a death no man had ever died before – death in space, cold and alone, outward bound into the blackness of the void. Perhaps it was this shared fear, primeval and ineffable, that provided the emotional common denominator for the response that came as word of Apollo 13’s peril spread. But whatever the case, the response was phenomenal, and as wholehearted as it was widespread. The governments of a dozen nations offered their ships and men to help in recovery if the astronauts’ luck held and they made it back to earth. Thousand of churches held special services. »

Newsweek (États-Unis), 27 avril 1970, p. 21.

Gouvernance et gouvernement [ 17 avril 1970 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

États-Unis
ÉlevéRichard M. Nixon

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1965 - 1975



avril
1965
Lancement du satellite de télécommunications commercial Intelsat I (Early Bird)

août
1965
Déclenchement d'émeutes raciales dans le quartier Watts, à Los Angeles

septembre
1965
Grève des travailleurs agricoles en Californie

octobre
1965
Discours du pape Paul VI à l'Organisation des Nations unies

novembre
1965
Publication du livre « Unsafe at any speed » aux États-Unis

juin
1966
Création de la National Organization for Women

octobre
1966
Fondation du Black Panther Party for Self-Defense aux États-Unis

novembre
1966
[Résultats] Élections législatives

janvier
1967
Décès de trois astronautes américains lors d’un test de simulation

juillet
1967
Déclenchement d’émeutes à Détroit, aux États-Unis

janvier
1968
Manifestations du mouvement chicano

avril
1968
Assassinat du pasteur Martin Luther King jr. à Memphis

juin
1968
Assassinat de Robert Kennedy

juillet
1968
Présentation des premiers Jeux olympiques spéciaux à Chicago

août
1968
Ouverture de la convention du Parti démocrate américain à Chicago

octobre
1968
Protestation aux Jeux Olympiques de Mexico par deux athlètes américains

novembre
1968
Élection de Richard M. Nixon à la présidence des États-Unis

novembre
1968
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1968
[Résultats] Élections législatives

décembre
1968
Entrée d’Apollo 8 en orbite autour de la Lune

juin
1969
Déclenchement d'une émeute dans le bar gai Stonewall Inn de New York

juillet
1969
Incident tragique impliquant le sénateur américain Edward Kennedy

août
1969
Présentation d'un festival musical historique à Woodstock

novembre
1969
Manifestation d'envergure à Washington contre l'intervention américaine au Viêt-nam

avril
1970
Retour sur Terre de la mission spatiale Apollo 13

novembre
1970
[Résultats] Élections législatives

mars
1971
Présentation du championnat mondial à la boxe entre Muhammad Ali et Joe Frazier

août
1971
Dévaluation et non-convertibilité en or du dollar

février
1972
Visite du président américain Richard Nixon en Chine

mars
1972
Publication du rapport Meadows

mai
1972
Signature d'un accord sur les armes nucléaires entre les États-Unis et l'Union soviétique (Salt I)

juin
1972
Cambriolage dans les bureaux du Parti démocrate américain (Watergate)

juillet
1972
Présentation du championnat du monde aux échecs entre Boris Spassky et Bobby Fischer

novembre
1972
Réélection de Richard M. Nixon à la présidence des États-Unis

novembre
1972
[Résultats] Élection présidentielle

novembre
1972
[Résultats] Élections législatives

janvier
1973
Jugement historique de la Cour suprême des États-Unis sur le droit à l’avortement

mai
1973
Lancement de la station Skylab par les États-Unis

juin
1973
Début de la visite aux États-Unis du leader soviétique Leonid Brejnev

septembre
1973
Présentation du match de la Bataille des sexes au tennis

octobre
1973
Ouverture à Vienne des négociations pour la Mutual and Balance Force Reduction

août
1974
Démission du président des États-Unis, Richard M. Nixon

novembre
1974
[Résultats] Élections législatives

juillet
1975
Première rencontre de cosmonautes américains et soviétiques dans l'espace

septembre
1975
Tentatives d'assassinat sur le président des États-Unis, Gerald Ford

novembre
1975
Ouverture du sommet des six nations les plus industrialisées à Rambouillet


Dans l'actualité


octobre
2020
Le Golden State tourne au gris avec la fumée des feux

septembre
2020
Une campagne présidentielle qui attire l'œil des médias européens

septembre
2020
Présidentielle 2020 : la Pennsylvanie pèse dans la balance

août
2020
Trump et la fin du siècle américain

juillet
2020
La perte du leadership moral américain

juin
2020
Une pandémie amplifiant les divisions raciales chez les Américains

mars
2020
Les conséquences du déni de la science

mars
2020
Un échec en leadership

février
2020
Le Parti vert américain : pauvre en votes, mais riche en idées

février
2020
La grève aux États-Unis : un frein aux profits chez General Motors?


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019