24 novembre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

24 avril 1967

Décès du cosmonaute soviétique Vladimir Komarov

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Trois mois après la mort de trois astronautes américains lors d’un test se déroulant en Floride, c’est au tour du programme spatial soviétique d’être durement éprouvé. Des problèmes techniques entraînent en effet la mort du cosmonaute Vladimir Komarov à bord d’une capsule qui s’écrase dans la steppe d’Orenburg, le 24 avril 1967.

La course à l’espace et à la Lune, qui se joue sur la toile de fond de la guerre froide entre les États-Unis et l’Union soviétique (URSS), s’intensifie au milieu des années 1960. Alors que les Étatsuniens misent sur Mercury, puis Gemini à partir de 1965, l’URSS passe de Spoutnik à Vostok, puis à Voshkod en 1964. Parmi ses réussites, un vol spatial de 24 heures avec un équipage de trois personnes (12 octobre), puis la première sortie d’un homme dans l’espace, soit celle d’Alexeï Leonov, le 18 mars 1965. Les Soviétiques lancent ensuite Soyouz qui doit permettre de faire des manœuvres orbitales et même des arrimages entre deux vaisseaux dans l’espace. Les premiers vols, qui sont inhabités, s’avèrent des échecs. Sous la pression des dirigeants du pays, désireux de frapper un grand coup pour le 50e anniversaire de la Révolution de 1917, on lance toutefois Soyouz 1 le 23 avril 1967 avec l’objectif de faire un arrimage spatial, une première, avec Soyouz 2 qui sera lancé le lendemain. Seul à bord de Soyouz 1, on retrouve Vladimir Komorov, un ex-pilote de chasse et ingénieur de 40 ans qui a été dans l’espace avec Voshkod 1. Le départ se fait sans anicroche, mais des problèmes techniques, notamment sur un panneau solaire, sont vite détectés. Le lancement de Soyouz 2 est annulé et un retour précipité est planifié le 24 avril après une vingtaine d’heures de mission. Cependant, le parachute de freinage ne se déploie pas et la capsule s’écrase dans la steppe d’Orenburg, entraînant Komorov dans la mort. Cet incident, quelques mois après la mort de trois astronautes américains lors d’un test, suscite des réflexions sur la sécurité entourant l’aventure spatiale. D’autant plus que l’on apprendra par la suite que des défectuosités avaient déjà été détectées sur les appareils soviétiques. Après une longue pause, l’URSS reprendra ses vols spatiaux en février 1968.

Dans les médias...


Gérard Bonnot, « L’espace ne pardonne rien »

«...À vue humaine, donc, toutes les précautions possibles et imaginables avaient été prises pour assurer le succès de la mission de Vladimir Komarov. Et son dénouement dramatique a sans doute surpris les experts américains autant que le peuple soviétique. Il n’en a que plus valeur d’avertissement. Devant la commission du Congrès, à Washington, les témoins les plus intéressés, les cosmonautes sélectionnés pour l’expédition Apollo eux-mêmes, ont avoué qu’à force de frôler la catastrophe et de toujours y échapper, ils avaient fini par sous-estimer le danger. Il est permis de penser que les Russes partageaient cet excès de confiance. Parce qu’il s’agit d’une réaction naturelle à l’homme. Or, tout au contraire, statistiquement, mathématiquement, d’étape en étape, le danger ne cesse de croître. Gagarine, John Glenn, Léonov, le premier piéton de l’espace, tous ces noms glorieux ne doivent pas nous faire perdre le sens des proportions. Si l’on réduit la Terre aux dimensions d’une orange, l’homme, jusqu’à présent, ne s’est pas élevé à plus de deux millimètres et demi au-dessus de l’écorce. Le voyage dans la Lune est une tout autre aventure : un bond d’environ deux mètres cinquante. »

L’Express (France), 1er au 7 mai 1967, p. 29.

S.A., « Le prix du prestige »

«...Cet obstacle de la fiabilité, mortel si on ne le surmonte pas, mais impalpable tant il est fait d’inconnues, il était fatal qu’il fasse un jour trébucher les deux « grands » de l’espace. Reste à savoir si pour obtenir de la conquête de l’espace tous les bénéfices, notamment le prestige, que l’on espère en retirer, l’homme est indispensable. L’homme peut survivre, au moins pendant un temps limité, dans l’espace et même il peut y travailler. Mais est-ce pour faire mieux qu’un engin automatique? À quoi bon un astronaute sur la Lune pour en bêcher le sol, alors que déjà le Surveyor s’y emploie? Reste aussi à savoir si la situation dans laquelle les États-Unis et l’U.R.S.S. se trouvent maintenant l’un vis-à-vis de l’autre, s’accommode encore d’une compétition spatiale sans merci. »

Le Monde (France), 26 avril 1967, p. 1.

Roger Champoux, « Pas de conquête sans victimes »

«...D’aucuns seront enclins à réclamer la fin de telles audaces. C’est mal connaître l’homme, son orgueil, la frénésie qui s’empare de lui chaque fois qu’un défi semble dépasser ses forces. Le possible ne l’intéresse plus à l’instant où l’impossible le nargue. Peu importe ce qu’elle coûtera en tragédies humaines et matérielles...si l’homme a décidé de percer les mystères de l’architecture cosmique – cette conquête titanesque sera son but. Les héros tombés seront remplacés et sous la pression des forces politiques et les exigences de la science l’émulation se nourrira des besoins insatiables qui devront être satisfaits. Les terriens sont entrés dans une ronde vertigineuse dont jamais plus ils ne pourront modérer l’emprise. La science et la technique sont dévoreuses d’hommes. Au crédit de l’aventure, les exploits étaient nombreux, au débit, déjà quatre victimes et la liste rougie de sang ne fait que commencer. »

La Presse (Québec, Canada), 25 avril 1967, p. 4.

S.A., «Death of a Cosmonaut »

«...Stunned Soviet leaders announced that a commission would be formed to investigate the causes of the accident, much like the panel that probed the recent U.S. Apollo disaster. The Russians posthumously awarded Komarov his second Gold Star and the title of Hero of the Soviet Union, gave him a fitting funeral in Red Square, buried his ashes in the Kremlin wall and planned to erect his statue in Moscow. There have been rumors about other fatalities in the Russian space program. But as the first man known to be killed in space flight, Komarov is destined to be more than a Red icon. As President (Lyndon) Johnson put it in a graceful tribute : « The death of Vladimir Komarov was a tragedy in which all nations share. Like the three American astronauts who lost their lives recently, this distinguished space pioneer died in the cause of science and in the eternal spirit of human adventure. »

Time (édition canadienne), 5 mai 1967, p. 71.

Gouvernance et gouvernement [ 24 avril 1967 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Russie
FaibleNikolaï PodgornyAlexeï Kossyguine

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1962 - 1972



juin
1963
Première femme à effectuer un vol dans l’espace

octobre
1964
Démission du premier secrétaire du Parti communiste soviétique, Nikita Khrouchtchev

mars
1965
Première sortie dans l’espace par le cosmonaute soviétique Alexeï Leonov

février
1966
Alunissage de la sonde soviétique Luna 9

avril
1967
Décès du cosmonaute soviétique Vladimir Komarov


Dans l'actualité


octobre
2020
Cyberattaques contre les Jeux olympiques de 2020 : le gouvernement russe encore à l'œuvre?

septembre
2020
Appel au peuple en Russie : une réforme constitutionnelle controversée

janvier
2020
Une forme concrète de rapprochement Afrique-Russie au forum économique de Sotchi

octobre
2019
Militarisation des pays baltes : exercice de dissuasion ou de provocation?

octobre
2019
Accident nucléaire : du déjà-vu en Russie

avril
2019
La Russie devient le deuxième plus grand exportateur d'armes au monde... et après ?

février
2019
La lutte pour les droits humains se poursuit en Russie, malgré le décès d'une fervente militante

février
2019
La douce revanche de Vladimir Poutine

février
2019
Démonstration de la puissance russe à la frontière sino-mongole

février
2019
La traite humaine en Europe de l'Est : héritage de la chute de l'URSS


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019