29 novembre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

19 novembre 1948

Intervention controversée de l’activiste Garry Davis lors d’une séance des Nations unies

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Dans le contexte de la guerre froide, l'activiste Garry Davis annonce en 1948 qu’il renonce à sa citoyenneté étatsunienne et souhaite l’avènement d’un gouvernement mondial afin d’apaiser les menaces de conflit. Au cours des années 1950, celui-ci forme la World Service Authority afin d’épauler ceux qui, comme lui, se proclament « citoyens du monde ».

Après une expérience traumatisante aux commandes d'un bombardier B-17, au cours de la Seconde Guerre mondiale, et une incursion dans le monde du spectacle, Garry Davis devient un activiste pacifiste. Cet Étatsunien considère que la liberté de circulation sans passeport est un droit fondamental et que seul un gouvernement mondial peut assurer la paix dans le contexte de guerre froide. Le 25 mai 1948, il renonce à sa citoyenneté et se proclame « citoyen du monde » sous la protection de l’Organisation des Nations unies (ONU). Puis, après que la France eût refusé de prolonger son permis de séjour, il intervient de façon incongrue avec Robert Sarrazac à une séance de l’ONU tenue le 19 novembre à Paris, ce qui lui vaut une attention internationale. Davis réaffirme alors son intérêt pour un gouvernement mondial, déclarant qu’il ne partirait pas tant qu'il ne serait pas reconnu comme citoyen du monde. Le mouvement s’amplifie. Vingt mille personnes viennent l’écouter au Vélodrome d’hiver de Paris en décembre. Il reçoit aussi le soutien de personnalités comme le physicien Albert Einstein et le philosophe Albert Camus. Au cours des années 1950, Davis forme le World Citizen Party, puis la World Service Authority (WSA) qui fournit sur demande des documents étiquetés « citoyens du monde », notamment des passeports. Certains pays les reconnaissent, mais d'autres, comme les États-Unis, refusent. Davis sera d’ailleurs emprisonné à plusieurs reprises par la suite pour des documents non valides. En 1953, il a même tenté de forcer l'entrée du palais de Buckingham afin de s'entretenir avec la reine Elizabeth II sur la libre circulation des personnes. Des critiques accusent Davis et la WSA de donner de faux espoirs aux plus vulnérables, notamment les réfugiés, et de profiter d’eux. Au moment de sa mort, le 24 juillet 2013, 950 000 personnes dans le monde seraient inscrites comme citoyens du monde selon la WSA.

Dans les médias...


André Fontaine, « Vingt mille Parisiens ont acclamé le « citoyen du monde » Garry Davis »

«...Le Vél' d'Hiv' six jours après Pleyel... Garry Davis bat le fer quand il est chaud. Il a pris ses risques - ce n'est pas la première fois - car réunir vingt mille Parisiens n'est pas à la portée de tout le monde, et il en a été récompensé. Il fallait voir le sourire qui illuminait sa bonne grosse tète de citoyen de Philadelphie et du monde lorsque, montant sur l'estrade, il put contempler à travers des tourbillons de lumière bleuâtre la foule hurlante de j'oie, et mesurer l'étendue de son succès. On aurait dit un enfant découvrant un arbre de Noël ou un gâteau d'anniversaire avec toutes leurs bougies. Pas de drapeaux, pas de chants guerriers, pas de pancartes. Un public très peu homogène, où Saint-Germain-des-Prés côtoie Javel, et le conducteur d'autobus l'intellectuelle à frange et lunettes. Il aurait été intéressant de faire une statistique des origines, des croyances, des mobiles de ceux qui étaient venus là. [...] On acclame les formules, du reste, autant que les hommes. Et - plus que tout autre peut-être - David Rousset quand il affirme, tonitruant : " La fatigue de la politique est précisément chez vous ! Les programmes des partis n'ont pas de sens véritable ! " C'est très significatif. »

Le Monde (France), 11 décembre 1948.

Agence France-Presse, « USA: mort du pacifiste Garry Davis »

«...Cet ancien acteur et danseur, fils de musiciens fortunés, avait découvert les horreurs de la guerre alors qu'il était pilote de bombardier pendant la Seconde Guerre mondiale. Estimant que les frontières créaient les guerres, il s'était rendu en 1948 à l'ambassade des États-Unis à Paris où il avait renoncé à sa nationalité américaine, devenant "citoyen du monde", indique son site internet Garrydavis.org. Menacé d'expulsion, il avait demandé "l'asile politique" au "territoire" des Nations unies du Palais de Chaillot, premier siège de l'ONU créée en 1946. Il avait alors instauré la première "carte d'identité des citoyens du monde" et demandé lors d'une manifestation devant une assemblée générale de l'ONU l'établissement d'une constitution et d'un gouvernement mondial. En 1953, Garry Davis avait fondé à partir des États-Unis, où il était entré comme "immigrant", un gouvernement mondial des Citoyens du monde, qui délivre des passeports, certificats de mariage, etc.»

Le Figaro (France), 29 juillet 2013.

Bahador Zabihiyan, « Garry Davis, 1921-2013- le "premier citoyen du monde" n'est plus »

«...C’est le 19 novembre 1948 que Garry Davis posa un geste qui devait lui valoir une notoriété mondiale. Au moment où le délégué soviétique s’apprêtait à prendre la parole lors de l’Assemblée générale des Nations unies à Paris, il s’empara brièvement du micro avec l’aide d’un complice dans le but de demander la création d’un gouvernement mondial. Une allocution en ce sens fut prononcée par le militant pacifiste qui accompagnait M. Davis. En 1953, M. Davis décida alors de créer de toutes pièces la World Service Authority (WSA) dans le but d’octroyer des passeports à ceux qui voulaient soutenir sa cause ou à ceux qui n’avaient plus d’autres solutions pour obtenir des papiers d’identité. "Soit ce sont des gens qui n’ont pas d’autres choix, soit ce sont des gens qui veulent faire une sorte de déclaration politique", explique son fils Troy Davis, lui-même président de la Fondation des citoyens du monde, un think-thank créé en 1996 et qui s'intéresse aux principes de la citoyenneté mondiale. »

Le Devoir (Québec, Canada), 29 juillet 2013.

David Schoenbrun, « Young Man of the world »

«...The man who started this movement concentrates on the Little Man angle. He has a wavy shock of red-blond hair, a long and pensive face and an almost Chaplinesque little man’s defiance of authority. He always wears bis leather flight jacket, with a faded pin-up girl dancing in the cracked paint on the back. Frenchmen sometimes hail him as “The Don Quixote of Peace.” It’s significant that the only movie he has seen in four months is an old one: “Mr. Smith Goes to Washington,” the story of a little man’s successful fight against governmental status quo. Despite his undoubted dramatic sense and his show-business background, he isn’t flashy dramatic. He is slow-speaking, deliberate, often serious. He knows how to use symbols: the simple uniform, the sensational act of renouncing citizenship, the camping out on the UN grounds. Yet these things all seem to have happened to Garry Davis without his appearing to have caused them. He has the extraordinary ability to make it seem as though somebody got him into the whole fixprobably the supreme gift of the greatest type of showman. »

MacLean’s (Canada), 1er avril 1949.

Gouvernance et gouvernement [ 19 novembre 1948 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

France
ÉlevéVincent AuriolAntoine Henri Queuille

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1944 - 1953



octobre
1945
Fondation de la Fédération syndicale mondiale

octobre
1945
[Résultats] Élections législatives

octobre
1945
Admission à l'Organisation des Nations unies (ONU)

décembre
1945
Nationalisations d'entreprises en France

avril
1946
Suppression du travail forcé en Afrique francophone

juin
1946
[Résultats] Élections législatives

octobre
1946
Tenue d'un référendum en France sur un projet de Constitution

novembre
1946
[Résultats] Élections législatives

février
1947
Signature du traité de Paris entre des pays européens impliqués dans la guerre

mars
1948
Signature du traité de Bruxelles

novembre
1948
Intervention controversée de l’activiste Garry Davis lors d’une séance des Nations unies

mai
1949
Parution du premier tome du livre « Le deuxième sexe » de Simone de Beauvoir

avril
1951
Signature du traité de Paris instituant la Communauté européenne du charbon et de l'acier

juin
1951
Tenue d'élections législatives en France

juin
1951
[Résultats] Élections législatives

mai
1952
Signature du traité sur la création d'une Communauté européenne de défense


Dans l'actualité


novembre
2020
Des attaques à la liberté d'expression en France

septembre
2020
La Covid-19 force la fermeture des entrepôts d'Amazon France

janvier
2020
Le voyage de Macron à Shanghai : une Chine davantage ouverte à l'Union européenne ?

octobre
2019
G7 2019 : un sommet qui sème la tension

mars
2019
Perquisition de l'opposition en France : Jean-Luc Mélenchon dénonce furieusement un abus de pouvoir

février
2019
Un climat politique orageux en France

octobre
2018
Donner du sang, oui, mais pas pour toute la France...

septembre
2018
Le président français devant le Congrès américain : séduction ou critique ?

janvier
2018
Le populisme sous la loupe du Forum mondial de la démocratie de Strasbourg

octobre
2017
Des élections désastreuses pour le Parti socialiste en France


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019