27 septembre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

16 janvier 2006

Accession d'Ellen Johnson Sirleaf à la présidence du Liberia

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Ellen Johnson Sirleaf

En recueillant 59 % des voix lors du deuxième tour de l'élection présidentielle du 8 novembre 2005, Ellen Johnson Sirleaf devient la première femme chef d'État de l'histoire de l'Afrique.

Le 11 octobre 2005, des élections générales mobilisent les Libériens. Appelés à élire leur président, 30 sénateurs et 64 représentants, 1,3 des 1,5 million d'électeurs éligibles s'inscrivent sur les listes électorales. Les résultats de l'élection présidentielle donnent 28,8 % des votes à George Weah, une star internationale du football, et 20 % à Ellen Johnson Sirleaf, ancienne ministre des Finances qui a aussi travaillé pour les programmes de développement de l'Organisation des Nations unies. Puisque aucun des candidats n'a obtenu la majorité absolue, une nouvelle élection opposant les deux meneurs a lieu le 8 novembre 2005. Au deuxième tour, Ellen Johnson Sirleaf reçoit 59 % des voix et devient la première femme élue à la tête d'un État africain. Des observateurs internationaux, notamment l'ancien président américain Jimmy Carter, veillent au bon déroulement du scrutin. Le 16 janvier 2006, Ellen Johnson Sirleaf est assermentée présidente du Liberia pour un mandat de six ans lors d'une cérémonie officielle à Monrovia. Parmi les personnalités présentes, il y a Laura Bush et Condoleezza Rice, respectivement première Dame et secrétaire d'État des États-Unis. Le candidat défait George Weah est également présent. Après avoir contesté les résultats des élections devant les tribunaux, Weah s'est rétracté en décembre. En priorité, le nouveau gouvernement doit s'attaquer à la corruption, rebâtir l'économie et réconcilier les 17 ethnies du Liberia.

Pour en savoir plus: Discours inaugural de la présidente du Liberia

Dans les médias...


Patrick de Saint-Exupéry, « Ellen Johnson-Sirleaf à la tête d'un Liberia exsangue »

«...Ellen Johnson-Sirleaf, la nouvelle présidente, âgée de 67 ans, fut à la hauteur. Dans un long discours de plus d'une heure, elle s'employa avec ardeur à apaiser les fantômes du passé et les innombrables plaies jalonnant la récente histoire du pays. Elle ne promit ni l'abondance, ni le miracle, juste l'effort, afin de parvenir à « vaincre la destruction physique et la décadence morale qui ont suivi quinze années de guerre ». « Nous devons pardonner sans oublier, lança-t-elle. Nous sommes un peuple bon et amical. » Elle ne manqua pas de rappeler qu'elle comptait sur un soutien renouvelé de la communauté internationale. « La paix, dit-elle, ne peut être consolidée et maintenue que s'il y a développement. » Elle termina son allocution sur une formule symbolique : « Je veux que nous fassions retrouver le sourire aux enfants. » Elle fut applaudie, mais il n'y eut guère de manifestation d'enthousiasme. Le pays revient de trop loin...»

Le Figaro (France), 17 janvier 2006, p. 3.

Philippe Bernard, « Ellen Johnson-Sirleaf prend les rênes d'un Liberia exsangue »

«...Mme Johnson-Sirleaf, dont le parti ne dispose pas de la majorité au Parlement, devra aussi confirmer sa réputation de « Dame de fer » pour affronter les anciens chefs de guerre, qui lui auraient préféré George Weah. « Pour préserver la paix », l'ex-footballeur a fini par renoncer à saisir la Cour suprême des fraudes qu'il alléguait, et la nouvelle présidente lui a promis « un rôle important » dans le gouvernement. L'élection au Parlement de proches de Charles Taylor, l'ancien président qui précipita le pays dans la folie sanguinaire et qui a trouvé refuge en 2003 au Nigeria, renforce les craintes. Ainsi, le nouveau président de la Chambre des représentants, élu vendredi 13 janvier, n'est autre qu'Edwin Snowe, ex-gendre de Charles Taylor, un homme d'affaires interdit de voyages par les Nations unies pour atteintes aux droits de l'homme. »

Le Monde (France), 17 janvier 2006, p. 6.

Éditorial

«...Her gender is of note because when Ms. Johnson-Sirleaf, 67, is formally sworn into office in January she will become the first female head of state ever in Africa, which rivals the Middle East for patriarchal, male-dominated societies. But far more important is the potentially pivotal role she has a chance to play in the stabilization and rebirth of her country. Liberia is still reeling from 14 years of civil war that ended in an uneasy truce after Mr. Taylor was driven from power in 2003. Order is now enforced by 15,000 U.N. troops. Running water, central sewage, an electricity grid - all have become luxuries denied even to the capital city of Monrovia. Joblessness and mistrust are rampant. George Weah, Ms. Johnson-Sirleaf's leading election opponent, tried to blame his loss on a fraud. « The biggest challenge I have is that there will be all these disaffected political leaders, warlords and whatnot who are disgruntled, who would not like to see the success of the government, » Ms. Johnson-Sirleaf told the Associated Press. She has promised no retribution, no witch hunts. She plans to invite her political rivals to join her « government of inclusion. » »

The (Baltimore) Sun (États-Unis), 21 novembre 2005.

Gouvernance et gouvernement [ 16 janvier 2006 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Liberia
TransitionEllen Johnson Sirleaf

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1996 - 2016



août
1996
Annonce d'un plan de paix au Liberia

octobre
2005
[Résultats] Élection présidentielle

octobre
2005
[Résultats] Élections législatives

janvier
2006
Accession d'Ellen Johnson Sirleaf à la présidence du Liberia

octobre
2011
[Résultats] Élection présidentielle

octobre
2011
[Résultats] Élections législatives

avril
2012
Verdict de culpabilité par un Tribunal spécial contre l'ex-président libérien Charles Taylor


Dans l'actualité


octobre
2017
Changement de la garde à la présidence du Liberia

février
2015
Épidémie d'Ebola au Liberia : les Américains se retirent

janvier
2014
Une distinction particulière remise à la présidente du Liberia

septembre
2011
Liberia : rejet d'un référendum constitutionnel

février
2011
Charles Taylor : un procès sans fin pour un dictateur sans coeur

octobre
2009
Liberia : La MINUL en fonction jusqu'en 2010

octobre
2008
Liberia : La reconstruction selon la « Dame de fer »

mars
2007
Liberia: un bilan annuel peu apprécié

octobre
2006
Liberia : Les diamants du sang

octobre
2005
Qui de George Weah ou de Ellen Johnson Sirleaf présidera au destin du Libéria?


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019