11 août 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

11 mars 2020

Annonce d’une pandémie de la covid-19 par l’Organisation mondiale de la santé

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Après avoir débuté en Chine à la fin de 2019, la propagation de la covid-19, un coronavirus maintenant diagnostiqué dans 114 pays et territoires, est considérée comme une pandémie le 11 mars 2020 par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Celle-ci se dit préoccupée par la situation qui va s’aggraver dans les semaines suivantes.

La covid-19 serait apparue pour la première fois dans un marché public de Wuhan, en Chine, en décembre 2019. Cette maladie infectieuse, dont le nom scientifique est SARS-CoV-2, se répand graduellement dans d’autres pays, notamment la Corée du Sud, l’Iran et l’Italie. Le 11 mars 2020, l’OMS relève 120 000 cas diagnostiqués dans 114 pays et territoires, et 4291 décès. Le même jour, son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus, annonce à la presse que ce qui était une épidémie est maintenant, selon l’OMS, une pandémie. Ce serait la première attribuable à un coronavirus (dont une couronne entoure le virus). Le directeur général se dit préoccupé « par la propagation et la gravité des cas » ainsi que par « l’insuffisance des mesures prises » par les gouvernements. La découverte d’un remède ou d’un vaccin semblant une perspective éloignée, les autorités adoptent des mesures – confinement à l’intérieur, interdiction de rassemblements, éloignement entre les personnes, lavage des mains, etc. – susceptibles de freiner la propagation qui se fait essentiellement par gouttelettes, entre les individus. Des fermetures de commerces et d’industries ainsi que l’interdiction de rassemblements sont imposées afin de restreindre les contacts, particulièrement de la part de ceux affichant des symptômes (toux sèche, fièvre, etc.). Même si la connaissance de la covid-19 s’élargit dans le milieu scientifique, certaines de ses caractéristiques demeurent difficiles à cerner, comme le fait que des gens asymptomatiques peuvent la transmettre. Les gens âgés ou ayant des problèmes médicaux préexistants sont également plus vulnérables à son exposition. C’est d’ailleurs chez eux que l’on observe le plus grand nombre de décès. Une autre préoccupation est la capacité des systèmes de santé à composer avec cette nouvelle menace. Dès la fin de mars, on comptera en effet environ 850 000 cas d’infection et plus de 40 000 morts.

Dans les médias...


Dominique Moïsi, « Le coronavirus, une géopolitique des peurs »

«...Dans un siècle, les historiens verront-ils la crise du coronavirus comme une étape supplémentaire du déclin de l'Occident ? Les Asiatiques, de la Chine à la Corée du Sud, en passant par Singapour, indépendamment de leurs systèmes politiques donc, ne sont-ils pas mieux armés « culturellement » pour faire face à la pandémie ? Ne sommes-nous pas, face à la montée des périls, victimes d'un aveuglement, qui traduit en fait notre individualisme forcené ? Rationnellement, il devrait être évident qu'on ne peut se sauver seul. Les virus ne connaissent pas les frontières. Émotionnellement, la tentation est grande, sinon irrésistible, de privilégier l'égoïsme sacré en se repliant totalement sur soi-même. Mais à quoi sert de fermer les frontières, si l'on continue, majoritairement, comme le montrent les sondages en France, à se serrer la main et à se faire la bise ? « La peur est mauvaise conseillère », dit la sagesse populaire, car elle nous fait perdre le contrôle de nous-mêmes. La réalité est plus complexe. Ce qui est dangereux, ce n'est pas la peur, c'est la peur excessive. La peur légitime et raisonnée est, par contre, une indispensable protection contre l'excès de confiance et la sous-estimation du danger. Elle est un facteur de survie dans un monde naturellement dangereux et qui le devient beaucoup plus en temps de pandémie. »

Les Échos (France), 16 mars 2020, p. 12.

Suerie Moon, propos recueillis par Stéphane Bussard, « « Les États-Unis courent au désastre »

«...La crise que nous traversons montre la persistance du principe de la souveraineté étatique dans les affaires mondiales. Prenez l'exemple des gouvernements allemand et français bloquant l'exportation de matériel médical et de masques de protection. Cette attitude aura un impact direct sur d'autres pays, dont la Suisse, qui ne fabriquent pas de tels produits. La coopération internationale a toujours été fragile, mais elle l'est encore plus depuis environ cinq ans avec l'élection de leaders politiques, notamment aux États-Unis et au Royaume-Uni, qui aspirent à se retirer de la globalisation. Dans un contexte où les États ont tendance à se replier sur eux-mêmes, l'action du docteur Tedros (directeur général de l'OMS) et de son organisation est cruciale. Sans la perspective globale que fournit l'OMS, on court à la catastrophe. Au vu de la pandémie qui évolue très rapidement, il était très important que l'OMS tienne des conférences de presse quotidiennes. Elle rappelle ainsi aux leaders politiques et de la santé à travers la planète que l'approche globale de la pandémie et la solidarité sont des éléments essentiels qui incitent les citoyens à agir de manière responsable. »

Le Temps (Suisse), 13 mars 2020, p. 3.

Jocelyn Raude, propos recueillis par Hugo Jalinière, « La panique rationnelle face au Covid-19 est amplifiée par les réseaux sociaux »

«...La proportion de gens qui sur-réagissent est faible, mais elle peut conduire les gens rationnels, qui s'informent et se fient aux autorités de santé, à modifier eux-aussi leur comportement plus que nécessaire. Ils ne paniquent pas, mais, par exemple, voyant que les rayons sont vidés par des personnes plus inquiètes, ils se mettent eux-aussi à acheter plus. Non pas parce qu'ils ont peur de l'épidémie et anticipent une catastrophe, mais parce qu'ils craignent de ne plus trouver ce dont ils ont besoin quand ils iront faire leurs courses normalement. Par ailleurs, cette "panique rationnelle" semble être un phénomène fortement amplifié par les réseaux sociaux. La masse d'informations qui y circule est propice à rendre contagieuse l'anxiété qui peut s'y exprimer. Cette épidémie constitue une expérience naturelle inédite à ce jour, puisque c'est la première fois qu'une pandémie survient avec des réseaux socio-numériques aussi présents. C'est un contexte très nouveau dont on va pouvoir tirer beaucoup d’enseignements dans les semaines et mois à venir. »

Sciences et avenir (France), 13 mars 2020.

Stéphane Foucart, « Réchauffement et Covid-19, même combat »

«...Ce qui se produit depuis quelques semaines avec la propagation du coronavirus SARS-CoV-2 est ainsi réellement extraordinaire. Pour la première fois de l'histoire récente, la croissance économique a momentanément cessé d'être la seule et unique métrique du succès des politiques publiques. Il y a, en face, le nombre de morts qui pourra y être opposé. [...] Pourquoi cela importe-t-il ? Parce que ce sont précisément ce type de mesures, adoptées aujour d'hui pour faire pièce au coronavirus SARS-CoV-2, qui pourraient être prises, demain, pour contrecarrer les deux grands phénomènes qui menacent à plus long terme la stabilité et la prospérité du monde : le changement climatique et l'érosion de la biodiversité. De fait, alors que les années et les décennies passent, il devient de plus en plus évident que le grand récit d'une transition « verte » de l'économie mondiale, fondée sur les bonnes volontés individuelles, quelques taxes et l'innovation technique, n'est autre qu'une aimable fiction. Si les États veulent éviter la part la plus catastrophique du réchauffement en cours et ralentir l'effondrement de la vie, ils devront sans doute une fois consommé l'échec des politiques actuelles user de la potion amère qu'ils s'administrent face au Covid-19. »

Le Monde (France), 16 mars 2020, p. 31.

Gouvernance et gouvernement [ 11 mars 2020 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Chine
FaibleXi JinpingLi Keqiang

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 2015 - 2016



octobre
2015
Fin de la politique de l'enfant unique en Chine


Dans l'actualité


février
2020
Coronavirus : l'urgence est déclarée

novembre
2019
Chine : économie géante et corruption géante

octobre
2019
Beijing : un choix controversé pour la tenue des Jeux olympiques en 2022

octobre
2019
Hong Kong : la loi sur l'extradition déstabilise le gouvernement

octobre
2019
Alibaba : le géant chinois se sépare de son fondateur

avril
2019
Le nucléaire chinois avance à grands pas

mars
2019
La révolution sino-américaine et le piège de Thucydide

mars
2019
Persécution des musulmans en Chine

novembre
2018
Kim Jong-un et Xi Jinping : un partenariat sans faille?

octobre
2018
Le parti indépendantiste HKNP s'attire les foudres de Pékin


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019