2 décembre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

14 mars 2004

Élection en Espagne d’un gouvernement minoritaire du Parti socialiste ouvrier espagnol

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Jose Luis Rodrigue Zapatero

En poste depuis 1996, le premier ministre José Maria Aznar du Parti populaire (PP) renonce à briguer un troisième mandat en 2004. Son appui à l’intervention des États-Unis en Irak et d’autres controverses, dont une entourant les attentats de Madrid, profitent au Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) qui surprend en obtenant 42,6 % des voix et 164 députés sur 350.

Le second mandat du premier ministre espagnol José Maria Aznar est entaché par sa gestion critiquée du naufrage du pétrolier Prestige, en novembre 2002, mais surtout par son soutien au président étatsunien George W. Bush lors de l’intervention militaire en Irak en 2003. Ces décisions sont impopulaires auprès de la population, au point où les élections régionales et municipales de 2003 sont considérées comme un référendum sur le gouvernement. Le PP évite les pertes, mais Aznar annonce au début de 2004 qu’il démissionnera après les élections du 14 mars afin de respecter sa promesse de ne pas servir plus de deux mandats comme premier ministre. Il est remplacé par Mariano Rajoy à la tête du PP. L’enjeu principal de la campagne électorale concerne l’Irak, puisque le PSOE, opposé à l’intervention militaire espagnole aux côtés des États-Unis et de ses alliés, prône le retrait des 1300 hommes déployés là-bas. Puis, l’attentat terroriste dans le métro de Madrid qui fait près de 200 morts le 11 mars, trois jours avant le vote, semble avoir un impact négatif sur le PP. Le gouvernement Aznar tente en effet d’attribuer cette attaque aux sécessionnistes basques, alors que des informations indiquent qu’il s’agirait d’islamistes affiliés à Al-Qaïda. La perception est que le gouvernement du PP a tenté d’instrumentaliser la situation à des fins électoralistes. Le 14 mars, ces facteurs contribuent à la victoire surprenante du PSOE, maintenant dirigé par José Luis Rodriguez Zapatero. Celui-ci forme un gouvernement minoritaire grâce à 42,6 % des voix et 164 députés sur 350. Le PP, lui, recule avec 37,7 % des votes et 148 députés. Pour gouverner, les socialistes compteront, entre autres, sur l’appui des députés de la Gauche républicaine de Catalogne et de Gauche unie. Cette défaite du PP touche le gouvernement des États-Unis, puisque l’Espagne était un allié important lors de l’intervention en Irak.

Résultats du scrutin

Gouvernance et gouvernement [ 14 mars 2004 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Espagne
ÉlevéJuan Carlos I de BourbónJosé María Aznar López

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1999 - 2016



mars
2000
Réélection en Espagne d’un gouvernement majoritaire du Parti populaire

mars
2000
[Résultats] Élections législatives

mars
2004
Élection en Espagne d’un gouvernement minoritaire du Parti socialiste ouvrier espagnol

mars
2004
[Résultats] Élections législatives

mars
2008
Réélection en Espagne du Parti socialiste ouvrier de Jose Luis Zapatero

mars
2008
[Résultats] Élections législatives

novembre
2011
Élection du Parti populaire de Mariano Rajoy en Espagne

novembre
2011
[Résultats] Élections législatives

juin
2014
Annonce de l'abdication du roi d'Espagne, Juan Carlos 1er

novembre
2014
Tenue d'une consultation sur l'auto-détermination de la Catalogne

septembre
2015
Élections régionales au Parlement de Catalogne

décembre
2015
Tenue d'élections législatives en Espagne

décembre
2015
[Résultats] Élections législatives

juin
2016
Réélection en Espagne d’un gouvernement minoritaire du Parti populaire

juin
2016
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


septembre
2019
Changement de cap : l'Espagne devient la destination privilégiée des migrants africains

mars
2019
Le procès des indépendantistes catalans vient mettre de l'huile sur le feu

septembre
2017
Les socialistes espagnols se tournent vers Sánchez pour contrer la chute

octobre
2016
Le parti Podemos est-il en mesure de briser la tendance vers la droite en Europe?

février
2016
Des élections sans gagnants en Espagne

septembre
2015
Espagne : relance réelle ou mirage économique ?

février
2015
Économie espagnole : une première en six ans

octobre
2014
La polémique de l'immigration clandestine en Espagne

septembre
2014
Le gouvernement espagnol abandonne un projet de loi controversé

septembre
2014
Un démocrate espagnol s'éteint


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019